Islam dénonce le terrorisme

< <
11 / total: 15

La Climatisation Interne: Le Systeme Respiratoire

Du plus grand au plus petit, tous les milliards de processus se déroulent dans le corps humain avec l’énergie obtenue grâce à l’oxygène. Le système respiratoire, à son tour, fournit l’oxygène dont notre corps a besoin.

La respiration se fait automatiquement. Une personne ne fait aucun effort pour accomplir cette fonction d’une importance vitale, prend rarement toutes les décisions concernant cela et n’a pas besoin d’y intervenir en aucune façon. Ce système miraculeux entre en opération à partir de votre naissance et fonctionne sans jamais s’arrêter. Le signal de départ de la respiration qui se poursuivra tout au long de la vie se produit chez chaque nouveau-né sans qu’il soit conscient de cela.

La “respiration” ne signifie pas seulement le fait de respirer. C’est le nom donné à toute une série de processus exécutés dans le but de permettre au corps de produire de l’énergie en utilisant l’oxygène de l’air.

La porte d’entrée du système respiratoire: le nez

Dans l'utérus de la mère, les bébés sont nourris par l'oxygène qu'ils reçoivent par l'intermédiaire du cordon ombilical. Leurs structures corporelles pendant cette période ont été créées de telle façon à leur permettre d'obtenir l'oxygène sans utiliser les poumons. Peu à peu, cependant, leurs poumons se développent, avec les autres organes. Le bébé ne peut pas respirer tout en flottant dans le liquide amniotique spécial dans l'utérus, mais quand il sort, il commence à utiliser ses poumons et respire normalement. Tous les préparatifs sont prêts pour le bébé avant même qu'il soit né. Pour cela, tous les organes dont il aura besoin dans le monde extérieur sont préparés tout en restant dans l'utérus. C'est Allah Qui crée les êtres humains. Cette transition vitale dans le corps humain a lieu en douceur grâce au système parfait créé par Allah.

Baby

Considérez les odeurs d’un pain sorti de four, du chèvrefeuille dans le jardin, de l’herbe fraîchement tondue, du sol arrosé par la pluie, de la viande cuite à la perfection, des fraises fraîchement cueillies, des pêches et du persil, du savon que vous utilisez, de votre shampoing parfumé et tant d’autres: pour tout ceux-ci, vous êtes redevable à la structure sensible de votre nez.

Peu de personnes considèrent les nombreuses odeurs qu’elles sentent au cours de la journée, ni comment celles-ci sont déterminées par les organes à l’intérieur de leur tête. Pourtant, votre sens de l’odorat donne de la saveur à ce que vous mangez. L’odorat est l’un des sens qui vous permet d’identifier les objets.

Les odeus entrent par le nez avec chaque souffle que vous prenez. Le nez humain possède la capacité impressionnante d’analyser un parfum en 30 secondes et de faire la distinction entre quelque 3000 produits chimiques différents.60

Dans la partie supérieure du nez, deux petites zones appelées l’épithélium olfactif contiennent un grand nombre de cellules nerveuses. Ces zones sont responsables de la perception du parfum. Les parfums se déplacent comme des molécules dans l’air. Lorsque vous respirez, ces molécules entrent dans le nez avec l’oxygène. Lorsque les molécules odorantes portées par l’air atteignent l’épithélium olfactif, les cellules réceptrices y sont stimulées et envoient un signal électrique au cerveau. Le cerveau ne traite pas directement les molécules de parfum, mais traite seulement les signaux électriques qui l’atteignent, et l’interprétation de ces signaux par le cerveau est alors perçue comme une odeur.

Au-delà de tout ce qui nous permet de profiter des parfums de jolies fleurs et de mets délicieux, le nez a de nombreuses autres fonctions importantes, étant le début des passages respiratoires et l’un des principaux canaux entre l’air que nous respirons et le sang qui transporte l’oxygène aux cellules dans tout le corps. Lorsque l’air pénètre dans le nez, il se heurte à de minuscules poils appelés cils et est immédiatement soumis à une analyse. Les molécules de l’air sont séparées et examinées, et la nature de leur odeur est transmise au cerveau et déterminée, le tout en à peine 30 secondes.

nose

1. cerveau
2. poire nasale
3.nerfs olfactifs
4. os de nez
5. voile du palais
6. palais osseux

A. section transversale détaillée de l'épithélium nasal
7. bulbe olfactif
8. nerfs olfactifs
9. couche de mucus
10. cellules réceptrices olfactives
11. micro-poils

Il ne suffit pas que l'air que nous respirons soit nettoyé des substances nocives. Si c'est pour être utilisé, il doit aussi être réchauffé et humidifié. Les plis dans les voies nasales possèdent le système idéal pour le réchauffement de l'air. L'air pris en eux, est chauffé par les vaisseaux sanguins très fins à la surface intérieure du nez. L'air frais poussiéreux que vous respirez y est donc réchauffé, filtré, nettoyé et humidifié avant qu'il atteigne déjà vos poumons. S'il en était autrement, et si l'air que vous respirez atteignait vos poumons dans sa température froide d'origine, dans son état de séchage, vous serez alors exposé à de graves infections dans les parties inférieures des poumons, puisque l'air est plein de bactéries. Cependant, la création supérieure dans le nez vous protège contre ce danger.

Il y a aussi un système aérodynamique impeccable dans le nez. L’air ne va pas directement dans les poumons quand il pénètre dans les voies nasales. Tout comme l’appareil de purification de l’air, le nez prépare l’air qui est peut-être sale, trop chaud, froid ou sec, en utilisant des systèmes de filtrage très spéciaux. Grâce à la structure ondulée particulière dans le nez, l’air fait une sorte de tour, ce qui rend meilleur le contact avec les cils et le réseau de vaisseaux sanguins. Grâce à sa structure ondulée, le nez filtre 15 m3 d’air par jour – à peu près l’équivalent d’un volume d’air d’une pièce – tout en le nettoyant, l’humidifiant et en le réchauffant.

Cependant, le mot “sale” ne doit pas être entendu comme au sens de poussiéreux. Avec la poussière qui entre avec l’air, quelque 20 milliards de substances étrangères telles que les bactéries et le pollen sont empêchées d’entrer dans le corps par le système spécial dans le nez.

The upper respirator

Breathing takes place automatically. A person makes no effort to carry out this vitally important function, seldom makes any decisions regarding it and needs not intervene in it in any way. This miraculous system goes into operation from the moment you are born, and works without ever stopping.

Dans son livre, Human Engineering, l’ingénieur médical, l’évolutionniste John Lenihan compare le nez à un système de climatisation et décrit sa création impeccable:

L’espace derrière les narines contient la meilleure centrale de climatisation, combinée à un système de détection d’une extraordinaire sensibilité que les chimistes analytiques sont encore incapables d’expliquer, encore moins de l’imiter... Le système de climatisation du nez est, en termes d’ingénierie, très bien conçu.61

L’air, ayant déposé la poussière et toutes sortes de bactéries nocives à l’intérieur du nez, passe ensuite sur les trois structures ondulées de chaque narine. Tout corps étranger qui se fixe sur les minuscules poils y est ensuite neutralisé par le mucus antibactérien. Lorsqu’il entre en contact avec ces ondulations, l’air change de direction et heurte le liquide sur la paroi muqueuse du nez. Le nettoyage de l’air est le plus étendu, parce que si une bactérie ou un autre organisme nuisible devait entrer par un tel organe comme le poumon, cela pourrait endommager la santé de l’individu. Encore, si les organismes nuisibles parviennent à passer par le nez, ils sont pris dans les voies respiratoires.

L’air nettoyé est maintenant prêt à passer dans vos poumons par la trachée. Mais avant de suivre l’air dans son voyage à travers le système respiratoire, il sera utile de souligner notre analogie avec la climatisation. Un système de climatisation régule également la température de l’air. Alors comment un tel système est-il apparu dans le corps humain? Comment a-t-il été installé? Comment en est-il arrivé à être présent et entièrement formé dans chaque être humain?

Est-il possible que tous les composants d’un tel système de climatisation soient l’œuvre de coïncidences? Imaginons que nous plaçons toutes les parties entièrement constituées d’un système de climatisation dans une salle. Même si nous rentrons dans cette pièce un million d’années plus tard, allons-nous rencontrer un système de climatisation entièrement fonctionnel? Même si le système a surgi par lui-même, ses pièces seraient depuis longtemps rouillées et décomposées.

Pour que tout dispositif technique voit le jour, il faut logiquement un fabricant doué faisant un effort délibéré pour réunir les pièces détachées dans un ordre spécifique. Toute personne logique sera d’accord avec cela. En termes de fonctionnement, il n’y a pas de différence entre la climatisation de notre corps et celles que nous connaissons de l’extérieur – et d’ailleurs, la nôtre est bien supérieure par sa structure. La création inimitable du système appartient à Allah. Allah a créé l’homme avec les systèmes les plus parfaits pour sa survie. Allah est le Créateur parfait et sans pareil de tout.

C’est Lui Allah, le Créateur, Celui Qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage. (Sourate al-Hasr: 24)

Dans Les Voies Respiratoires, De Minuscules Poils Sont Capables De Trouver Les Directions Impeccablement

Pendant que vous respirez de l'air, vous inhalez en fait un grand nombre de substances nocives. Pourtant, elles n'ont aucun effet sur vous, car elles sont capturées et neutralisées au contrôle de sécurité spécifique avant même d'atteindre vos poumons.

human nose

1. poire nasale
2. cellules olfactives

3. muqueuse
4. Molécules tirées du nez

Les surfaces de toutes les voies respiratoires, du nez au niveau des bronches, sont recouvertes d'une couche de mucus, qui hydrate les voies et qui piège donc de minuscules particules respirées de l'air, les empêchant de pénétrer dans les poumons. Toutefois, les corps étrangers piégés dans le mucus doivent être expulsés ou bien ils s'accumuleront progressivement dans les voies respiratoires. Pour effectuer cela, un autre mécanisme de sécurité dans votre corps est mis en opération.

Les fouets pointus ou flagelles appelés cils couvrent les surfaces des voies respiratoires. Il y en a 200 sur chaque cellule sur les surfaces des voies respiratoires. Les cils de cette région battent 10-20 fois par seconde, faisant un mouvement constant dans la direction du pharynx. Ils permettent ainsi au mucus contenant des corps étrangers de se déplacer toujours vers le pharynx à une vitesse de 1 cm par minute. Les cils au-dessus du nez, sachant que le mucus de cette région doit maintenant procéder vers le bas, met en place un mouvement fouettant dans la direction opposée, ce qui permet au mucus chargé de poussières d'atteindre le pharynx. De cette façon, l'entrée au système respiratoire est purifiée des corps étrangers.

Comme le montrent ces exemples, les cils minuscules n'ont pas d'yeux, de cerveau, mais peuvent pourtant identifier l'emplacement du pharynx, qui est proportionnellement à des milliers de km d'eux. En outre, ils savent que les organismes étrangers autorisés à continuer aux poumons, nuiront au corps, et ils avancent alors tous ensemble, en coordination, dans le bon sens pour éviter que cela se produise. Ces poils minuscules, pas plus grands qu'un demi millionième de mètre, ont un genre de mécanismes de travail que les scientifiques ont été incapables de démêler entièrement en dépit de toutes leurs diverses expériences et longues années de recherche. Ils travaillent impeccablement depuis l'apparition du premier homme. Puisqu'ils agissent sous l'inspiration d'Allah, Qui les a créés, ils possèdent un fonctionnement parfait qu'aucune chaîne de coïncidences ne pourrait jamais avoir créé.

Le passage vital de la trachée

The upper respirator

1. pharynx moyen
2. épiglotte

3. oesophage
4. trachée

Les voies respiratoires supérieures du nez

Dans la prochaine étape du processus respiratoire, l’air propre va descendre plus bas à partir du nez dans la trachée.

Examiné au microscope, la trachée révèle une structure qui protège les poumons en se nettoyant constamment. L’intérieur de la trachée est tapissé de poils vibrants ayant une structure en forme de lien. Ces petits poils se livrent à un mouvement constant de fouet s’éloignant de la direction des poumons vers la bouche. Les petites particules qui tombent sur eux sont donc propulsées jusqu’à la gorge, loin des poumons. La trachée se joint à l’œsophage dans la partie de la gorge et propulse les particules de déchets accumulées dans les poumons dans l’œsophage, où elles sont avalées dans l’estomac et où le suc gastrique les détruit. Lorsque vous vous réveillez le matin, la raison de votre sentiment de plénitude et du changement de votre voix est les bactéries et les corps étrangers qui se sont accumulés dans votre trachée pendant le processus de nettoyage de toute une nuit.

Ce n’est pas du tout la fin des systèmes de sécurité qui protègent vos poumons. Si le liquide ou les morceaux de nourriture entraient par accident dans la trachée, ceux-ci seraient expulsés par l’explosion d’air appelée toux, qui peut propulser l’air à une vitesse de 960 km par heure. 62

La trachée est un tube de quelques 30 cm de long qui va de la gorge aux poumons. Le tube doit toujours être ouvert, sinon l’individu risque de suffoquer. Mais ce n’est pas facile de faire en sorte que ce tube souple qui traverse une région mobile comme le cou soit maintenu ouvert en permanence. Cependant, grâce à la création parfaite de la trachée, il est renforcé avec du cartilage en forme de C qui empêche la trachée de se fermer.

windpipe

1. gorge
2. trachée
3. anneau de cartilage

4. bronche
5. bronchiole

6. tissu conjonctif lâche
7. cils de l'épithélium
8. anneau de cartilage

9. cellules épithéliales
10. muscle

On voit ci-dessus les petits poils dans les voies respiratoires comme on le voit au microscope électronique, et à droite, la structure générale et une section transversale des voies respiratoires.

L’absence de n’importe quel aspect de ce système complexe entraînerait un dommage irréparable. Par exemple, le syndrome de Kartagener est une maladie génétique, dans lequel tous les composants du système sont présents, mais dont les petits poils de revêtement de la trachée n’ont pas la capacité de se déplacer. La plupart des bébés nés avec cette lacune souffrent d’infections pulmonaires récurrentes et meurent avant d’atteindre l’enfance.

Ces micro-poils des profondeurs du corps humains, invisibles à l’oeil nu, travaillent de toute leur force pour la santé du corps, transportant littéralement la poussière et les corps étrangers à l’écart des poumons. Les milliards de micro-poils dont vous êtes inconscients et qui travaillent jour et nuit pour vous, sont les preuves de la création du corps humain.

La Simple Existence Des Poils Microscopiques Qui Conduisent Les Cellules A Agir Suffit A Refuter Le Mythe Du Darwinisme

Les darwinistes voudraient nous faire croire que toute vie est apparue à la suite de coïncidences incontrôlées. Mais les milliers de détails dans la structure des micro-poils, dont la seule fonction est de purifier l'oesophage, réfutent ce mythe:

Grâce aux micro-poils, certaines cellules agissent plutôt de manière ressemblante aux cils. Par exemple, chaque cellule fixée dans la voie respiratoire contient des centaines de ces poils.

micro hairs

1. Detail de la structure de micro-poil

2. Micro-poils

Ces poils se déplacent tous en même temps, tout comme les rameurs d'un aviron, pour faire avancer la cellule.

Lorsque l'un de ces poils est coupé en section transversale, on voit sa composition de neuf tiges microscopiques séparées, appelées micro-tubes.

Les micro-tubes sont constitués de protéines appelées tubulines.

Ces micro-tubes, à leur tour, se composent de deux liens interconnectés.

L'un de ces liens est composé de 13 fibres, l'autre de neuf.

Chaque micro-tube a deux extensions appelées bras intérieur et extérieur, qui contiennent une protéine appelée dynéine – dont la fonction est de mettre en place une force mécanique et de servir comme moteur entre les cellules.

Les molécules comprenant la tubuline sont disposées comme des briques, formant un motif cylindrique à l'intérieur de la cellule. Cependant, la séquence des molécules de tubuline est beaucoup plus complexe que celle des briques.

Au milieu des micro-poils, il y a plus de deux micro-tubes qui se trouvent seuls et se composent de 13 brins de tubuline.

Chaque tubuline a 10 saillies sur sa partie supérieure et 10 indentations sur le fond. Celles-ci ont été créées pour être compatibles entre elles, et mettent donc en place une structure très solide.

Le moindre défaut dans la création très spéciale de ces saillies et des indentations nuira à la structure de la cellule.

Ces composants que nous venons de décrire en termes très généraux et simples, donnent lieu aux micro-poils. Leur seul but est de faire agir une des trillions de cellules de votre corps. Toute personne ayant déjà vécu a possédé un tel système de grande envergure dans les cellules de ses voies respiratoires. En outre, les nombreuses parties complexes de ces poils ont des sous-structures supplémentaires. En bref, Allah a mis en place un mécanisme très systématique et complexe à l'intérieur d'une zone qu'on peut effectivement considérer comme ne prenant pas du tout d'espace. Il est absolument impossible que les cellules installent par hasard un tel système dans un tel espace inconcevablement petit. Cela n'est possible que par l'intelligence supérieure et infinie, la connaissance et le pouvoir d'Allah.

 

Pouvez-vous faire un dispositif de nettoyage de votre propre sang?

L’oxygène qui passe à travers la trachée se déplace vers le bas à travers les deux bronches qui mènent aux deux poumons, à droite et à gauche de la cage thoracique. Le poumon est l’un des organes les plus importants de l’ensemble du corps. En plus de ses connexions de vaisseaux sanguins à tous les autres organes, il possède sa propre création interne extrêmement complexe.

Avant de détailler la structure des poumons, examinons comment toute production est mise en œuvre.

La première étape consiste en un plan spécifique, à la suite de laquelle les composants spécifiques sont réunis. En regardant autour de vous, vous verrez de nombreux produits de conception – sur la couverture de ce livre, dans son agencement intérieur et dans sa matière. Cet ouvrage se compose de papier, les vêtements que vous portez et la chaise sur laquelle vous êtes assis sont tous des produits de conception. Comme les preuves détaillées présentées dans ce livre à ce jour, il y a aussi une création évidente dans le corps humain.

Maintenant, imaginez qu’on vous demande de fabriquer un corps humain.

Vous devez planifier un dispositif qui supprimera le dioxyde de carbone du sang et le remplacera par de l’oxygène. Mais ce dispositif doit être suffisamment petit pour tenir dans un corps humain.

windpipe lung

1. cartilage
2. cellule calciforme

3. vaisseaux sanguins
4. micro-poils

The upper respiratory passages in the nose

1. poumon avec sacs d'air visibles
2. bronche
3. bronchiole
4. gorge

5. trachée
6. côtes
7. diaphragme

Pour le faire, vous devez d’abord savoir des milliers de détails sur la chimie et le comportement de l’oxygène et du dioxyde de carbone, comment l’oxygène est transporté dans le sang, les structures des molécules qui se chargent du transport, et les propriétés atomiques de l’oxygène. Il vous est totalement impossible de faire le dispositif nécessaire sans ces informations.

Si vous vous engagez dans une vaste recherche dans le sang et l’oxygène vous en conclurez que pour que les émissions de CO2 dans le sang et l’O2 de l’air changent de place, alors le sang et l’air doivent entrer en contact sur une zone aussi large que possible. Cette zone doit être d’au moins de 100 m3. En d’autres termes, le dispositif que vous devez faire doit mettre le sang et l’air en contact sur cette large zone, mais il doit aussi être suffisamment petit pour le faire tenir dans le corps humain. Nul doute qu’une intelligence très supérieure est nécessaire pour posséder les connaissances nécessaires à la réalisation d’un tel dispositif.

Réunissez les concepteurs les plus experts du monde pour produire un tel mécanisme en utilisant les technologies les plus actuelles. Encore, peu importe à quel point vous vous efforcez, vous ne serez jamais capable de faire un dispositif réalisé aussi parfaitement que vos propres poumons.

Quel type de technologie doit-il y avoir pour que la surface des poumons de 100 m3 soit emballée et installée? Pour répondre à cette question, nous devons examiner les propriétés miraculeuses des poumons.

1. Bronchus
2. Capillary Vessels
3. Red Blood Cell
4. Capillary Vessel Wall
5. Alveolus

Alveolus

L'oxygène pénètre dans votre corps à travers les alvéoles de vos poumons. Ces sacs aériens délicats sont entourés par les vaisseaux capillaires de la largeur d'une cellule.

La création parfaite dans les micro-sacs

En examinant le poumon, vous rencontrez une structure impeccable créée pour rassembler l’oxygène et le dioxyde de carbone.

A l’intérieur du poumon, il y a plus de 300 alvéoles, chacune pas plus grande que la pointe d’une aiguille, avec un diamètre de 0,25 mm. Lorsque la superficie totale occupée par ces alvéoles est calculée, un chiffre surprenant apparaît. La surface du poumon humain est comprise entre 70 et 100 m3 (83 et 119 m3). La compression d’une telle grande surface dans un si petit volume est l’œuvre d’une création impeccable.

Il y a des vaisseaux sanguins sur les surfaces intérieures de ces 300 millions d’alvéoles. Chaque fois que vous respirez, les alvéoles se remplissent d’air et le dioxyde de carbone dans les vaisseaux sanguins changent de place avec les atomes d’oxygène de l’air.

Toutefois, ce n’est pas aussi simple que ces petits sacs d’air s’ouvrent et se ferment comme on pourrait le croire. De la même manière qu’il est difficile de gonfler un ballon pour la première fois, il est tout aussi difficile que les alvéoles qui ont une très haute tension dans des conditions normales, gonflent. Pourtant, vous ne rencontrez aucune difficulté à inspirer et expirer. Vous n’avez même pas le sentiment que nos alvéoles s’ouvrent et se ferment, parce que votre système respiratoire vous permet de respirer à l’aise. L’absence d’un système qui permet aux alvéoles de s’ouvrir et de se fermer facilement à chaque souffle, conduirait à des problèmes graves, sinon fatals.

Comme toujours, la meilleure création possible a été mise à notre disposition.

Les surfaces des plus de 300 millions d’alvéoles dans vos poumons sont recouvertes d’une substance appelée tensioactif, qui aide les alvéoles à s’ouvrir et à se fermer et à réduire la tension de la surface.63 Une autre fonction de cette substance, c’est d’empêcher les alvéoles de se fermer complètement pendant l’expiration. Grâce au tensioactif, une certaine quantité d’air reste dans le poumon, même après l’expiration la plus forte. De cette façon, le sang circulant autour de l’alvéole est toujours en contact avec l’air et transporte donc régulièrement l’oxygène aux cellules du corps.

Alveol

1. alvéole
2. bronches respiratoires
3. canal alvéolaire
4. sac alvéolaire
5. alvéole
6. alvéole

Composantes d'une région où la respiration a lieu : A) Aspect schématique des bronches et des alvéoles.
B) Aspect du poumon au micro.

Le tensioactif est synthétisé par un groupe de cellules très spéciales, appelées pneumocytes granulaires de type II, sur la surface des alvéoles. Grâce à ces cellules, qu’on ne trouve nulle part ailleurs que dans les poumons, vous pouvez inspirer et expirer sans aucune difficulté.

Un des aspects miraculeux de cette substance, c’est qu’elle commence à être produite un mois avant la naissance du bébé. Comment un bébé dans l’utérus, où il n’a pas besoin d’utiliser ses poumons, peut-il être conscient qu’il devra faire face à une telle difficulté dans l’air extérieur et des besoins pour produire cette substance? Comment sait-il que le tensioactif aidera les sacs d’air dans ses poumons? Quelles sont les connaissances chimiques qu’il utilise pour calculer le fait que cela réduira la tension de surface des alvéoles? L’absence de ce tensioactif entraînera tôt la mort du nouveau-né. Dans des circonstances exceptionnelles, où cette précaution n’est pas prise – par exemple, chez les bébés prématurés, lorsque la production du tensioactif est insuffisante – le résultat est l’insuffisance d’oxygène. 64

Cet équilibre sensible vu à chaque point dans le corps humain est un exemple important de la perfection de la création d’Allah des êtres vivants. Avec Sa puissance infinie, Il a créé tout être vivant avec des formes incomparables. Le devoir de toute personne faisant un pas de plus vers la connaissance d’Allah, est de bien apprécier Sa puissance et de Le craindre en conséquence.

Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste, très ingrat. (Sourate Ibrahim: 34)

La flamme éternelle du corps: la respiration

lung

Sans que vous n'en soyez jamais conscient, il y a un échange constant d'oxygène, de dioxyde de carbone et d'eau dans votre corps. Environ 1 trillion de molécules d'air entrent dans le corps à chaque fois que vous inspirez.

A bien des égards, le processus de la respiration peut être comparé à l’oxydation, comme dans un feu ardent. Cependant, par rapport au feu, la respiration est un processus chimique qui a lieu lentement et à basse température.

Vos cellules “brûlent” le carbone dans les éléments nutritifs en utilisant l’oxygène de l’air, produisant l’énergie dont votre corps a besoin. C’est pourquoi, il ne serait pas exact de décrire les phénomènes qui ont lieu après chaque inhalation comme une lente couve de milliards de petites étincelles à l’intérieur de vous.

Chacune des cellules de votre corps requiert un apport constant en oxygène. Par exemple, parce que les milliards de cellules dans les rétines de vos yeux sont constamment alimentées avec de l’oxygène, vous pouvez lire ce livre. De la même manière, toutes les cellules qui composent les muscles de votre corps obtiennent de l’énergie par la combustion de composés de carbone – en d’autres termes, par leur réaction avec l’oxygène. Chaque fois que vous inspirez, environ 100 trillions de molécules d’air pénètrent dans les poumons. Parmi elles, environ 21% ou 21 trillions sont des molécules d’oxygène. Après être entrées dans votre corps par le biais du système respiratoire, ces molécules sont transportées par la circulation sanguine vers les points les plus éloignés de votre corps et y changent de place avec les molécules de dioxyde de carbone. Bien que vous puissiez tout simplement imaginer que vous respirez, il y a en fait un échange constant d’O2 et de CO2, et l’eau passe dans les profondeurs de votre corps.

Les porteurs d’oxygène

L’objectif principal de la respiration est d’expulser le CO2 dans vos cellules et de le remplacer par de l’oxygène. Ce processus a effectivement lieu loin des tissus corporels – dans les poumons. Cela étant, le O2 qui entre dans vos poumons doit en quelque sorte être transporté vers les tissus, et le CO2 se formant dans les tissus, doit être transporté aux poumons. Comment a lieu le transport?

Oxygen

1. cellule libérée par la surface
2. alvéole (plein de gaz)
3. macrophage
4. membrane respiratoire

5. globule rouge
6. globule rouge
7. vaisseau capillaire
8. alvéole

La structure anatomique de la membrane respiratoire est montrée à gauche ci-dessus. L'oxygène entrent dans les vaisseaux capillaires de la circulation sanguine au niveau des alvéoles ; le dioxyde de carbone entre dans les alvéoles à partir du sang. Les alvéoles sont reliés les uns aux autres par des écarts infimes. L'image à droite montre ces écarts en détail.

Les transporteurs infatigables de ces deux molécules sont les globules rouges du sang. Les globules rouges qui entrent en contact avec les sacs d’air dans les poumons libèrent les déchets de CO2 qu’ils transportent et absorbent le O2. Ce processus se déroule le long d’une membrane très spéciale: sur un côté de cette membrane, il y a l’air riche en oxygène à l’intérieur des sacs d’air (les alvéoles), et d’autre part, il y a les protubérances capillaires assez larges pour qu’une seul globule rouge passe. La molécule d’O2 est donc en mesure de communiquer avec les globules rouges sans aucune difficulté.

La molécule d’O2 est transportée vers les cellules par l’hémoglobine, une molécule à l’intérieur des globules rouges – dont l’apparence extérieure ressemble à une soucoupe, idéalement formée pour transporter l’O2 ou le CO2. L’hémoglobine se lie avec l’oxygène dans le poumon et part pour les plus profonds recoins du corps au moyen des globules rouges. Lorsqu’ils atteignent les tissus qui ont besoin d’oxygène, un miracle a lieu. La molécule d’hémoglobine, avec sa création très spéciale, est chimiquement affectée par son environnement. Sa liaison chimique avec l’O2 est rompue. A la suite de cela, l’hémoglobine libère sa charge de molécules d’oxygène aux cellules là.

Erythrocyte

1. alvéole

2. érythracyte

3. vaisseau capillaire

4. globule rouge

Le transport de l'oxygène et du dioxyde de carbone a lieu de cette façon :
L'oxygène des alvéoles entre dans les globules rouges et se combine avec l'hémoglobine (hb) pour former l'oxyhémoglobine (HbO2). Lorsque l'oxygène prend cette forme, il est déposé dans les cellules du corps (à gauche).
Ici, il se combine avec l'eau pour former l'acide carbonique (H2CO3), divisé en bicarbonate (HCO3-) et en ions hydrogène. A ce stade, le bicarbonate entre dans le plasma. Les ions hydrogène se combinent avec l'hémoglobine (H-Hb), qui est portée hors de la cellule. Certaines molécules de dioxyde de carbone sont expulsées de la cellule en se combinant directement avec l'hémoglobine (HbCO2) sans être soumises à ce processus. Il est évidemment impossible que ces processus, qui se poursuivent dans votre corps à chaque instant, soient apparus par hasard. Les cellules agissent sous l'inspiration d'Allah.

Ce n’est pas la fin des fonctions de l’hémoglobine. Elle transporte également vers les poumons le CO2 qui doit être emporté. Pour résumer ce processus:

Les émissions de CO2 qui se dégagent de la respiration cellulaire passent dans le liquide des tissus, et de là, aux vaisseaux capillaires. Une partie de la molécule de CO2 se fixe à l’hémoglobine des globules rouges et est transportée sous forme d’hémoglobine carbaminée. Une autre partie se transforme en acide carbonique en se combinant avec de l’eau sous l’effet d’une enzyme, l’anhydrase carbonique. Plus tard, l’acide carbonique se divise en ions bicarbonates et en ions hydrogène ; les ions hydrogène sont pris par l’hémoglobine. De cette façon, le CO2 est porté des tissus capillaires par l’intermédiaire des veines au cœur, puis aux poumons. Après un certain nombre de processus dans le poumon, le dioxyde de carbone est finalement expulsé lors de l’expiration.65

Il y a encore une autre caractéristique remarquable de la structure de l’hémoglobine. De la même façon qu’elle possède la capacité de transport d’O2, l’hémoglobine possède également la capacité de transporter cet oxygène juste à la bonne destination, grâce à une liaison chimique entre l’hémoglobine et l’oxygène. Pour souligner l’importance de cette propriété de l’hémoglobine, l’analyse qui suit sera utile:

Si le lien entre l’hémoglobine et l’oxygène était légèrement plus faible, l’hémoglobine n’aurait pas pu se lier à l’O2, et ce dernier n’aurait pas pu atteindre les tissus – ce qui signifierait la mort pour les êtres vivants.

Si le contraire exact se produisait – et si le lien entre l’hémoglobine et l’O2 était plus fort – alors les deux ne pourraient pas se séparer une fois qu’ils aient atteint les tissus. Les cellules seraient privées d’oxygène et arriveraient à terme en quelques minutes.

Cela donne les preuves claires que l’hémoglobine est spécialement conçue comme un système parfait pour le transport de l’O2 dans le corps humain. Chaque détail dans ce système est la preuve de la nature infinie de la connaissance et du pouvoir d’Allah. Il y a une infinité d’attractions moléculaires possibles entre l’hémoglobine et l’O2. Pourtant, la plus idéale de toutes ces attractions a été établie entre les deux – ni trop forte, ni trop faible, mais juste au bon niveau. Cela ne peut pas être arrivé par hasard, c’est clairement le produit d’une création délibérée.

Tout défaut ou défectuosité au cours de la production d’une molécule, au cours du processus respiratoire ou pendant le pompage du sang, tout changement dans le contenu du sang (un simple problème rénal est suffisant pour que cela se produise), mènera d’abord à une maladie grave, puis à la mort. Cela étant, aucun des éléments qui composent ce système n’aurait pu naître de son propre gré. Et cela vaut non seulement pour le processus de transport d’O2 dans une seule cellule mais aussi à chaque processus individuel dans toutes les trillions de cellules chez tous les milliards de personnes sur terre.

Comme vous l’avez vu, l’hémoglobine transporte l’oxygène des poumons. Encore la production de cette molécule complexe est entièrement sous le contrôle de la moelle osseuse. Les cellules de la moelle osseuse peuvent-elles connaître un organe si loin d’elles et décider de lancer un processus en fonction de ses exigences? Il serait évidemment tout à fait irrationnel de soutenir cela.

La preuve d’une intelligence incomparablement supérieure peut être vue dans les moindres détails du système respiratoire. L’existence de ce système – si complexe et pourtant si parfait – ne peut jamais être expliqué en terme de coïncidences fortuites. La seule explication, c’est la création. Allah a créé les êtres humains à partir de rien avec leurs structures corporelles impeccable.

Et c’est Lui Qui a créé les cieux et la terre, en toute vérité. Et le jour où il dit: ‘Sois!’ Cela est, Sa parole est la vérité. A Lui, [Seul,] la royauté, le jour où l’on soufflera dans la Trompe. C’est Lui le Connaisseur de ce qui est voilé et de ce qui est manifeste. Et c’est Lui le Sage et le Parfaitement Connaisseur. (Sourate al-Anam: 73

Les détails de la création supérieure dans les poumons

Pour inspirer et expirer, le poumon a besoin d’une source d’alimentation externe

Les êtres humains sont inconscients de ce qui se passe pendant qu’ils respirent. La manière dont la respiration s’accélère pendant qu’ils courent ou ralentit pendant le sommeil, n’a rien d’extraordinaire. Pourtant, la manière dont l’inhalation et la respiration se régulent est un miracle à elle seule.

Les poumons pompent l’air à l’intérieur et à l’extérieur du corps durant toute la vie, et pour fonctionner, les poumons – comme tous les autres organes – ont besoin d’énergie de l’extérieur. Ceci est fourni par les muscles entre les côtes, juste en-dessous de la cage thoracique, dans le diaphragme. Lorsque vous inspirez, les côtes bougent vers l’extérieur et vers le haut. Le poumon tire l’air de la trachée. Lorsque vous expirez, les côtes sont tirées dedans, tandis que le muscle du diaphragme sous la cage thoracique se déplace vers le haut. Pendant que les poumons se contractent, l’air des petits sacs d’air est pressurisé et part par la trachée.

Vous ne pouvez apporter aucune contribution à ces activités à l’intérieur de votre corps. Vous ne pouvez donner aucune instruction ou contribuer à la façon dont vos muscles travaillent. Vous n’avez besoin de faire ni l’une ni l’autre, parce que l’énergie est fournie à vos poumons par une Intelligence supérieure.

L’expansion de la cage thoracique facilite la respiration

La cage thoracique joue un rôle très important dans le système respiratoire, mais la caractéristique la plus connue de cette structure est la façon dont elle protège les organes internes, particulièrement le cœur et les poumons. Encore, la nature souple de la cage thoracique est aussi importante pour faciliter la respiration.

Lorsque vous inspirez, le blindage de votre cage thoracique osseuse possède une élasticité surprenante. La cage thoracique, qui dans des conditions normales, ressemble à un bouclier de protection rigide, est étonnamment souple. Toutefois, si la cage thoracique était juste un peu moins souple qu’elle ne l’est, les poumons ne pourraient pas s’étendre et vous ne pourriez pas respirer confortablement. Allah a créé cette flexibilité dans une forme idéale qui n’est ni peu ni trop – une bénédiction pour les êtres humains.

windpipe

1. trachée
2. poumon
3. diaphragme

4. inspiration
5. expiration

Chaque fois que vous respirez, le diaphragme et la cavité thoracique meuvent.

A- Changements de position du diaphragme et volume de la cavité thoracique pendant l'inspiration et l'expiration.

B- Changement de position de la cage thoracique pendant l'inspiration et l'expiration. L'air remplit les poumons lorsque le volume de la cavité thoracique augmente.

Le système des amortisseurs dans les poumons

La protection de la cage thoracique contre les chocs externes, les poils dans la trachée qui empêchent la poussière de pénétrer de l’extérieur, le mucus nasal qui régule la température de l’air inhalé et piège les germes, la production du tensioactif qui élimine la tension de surface des sacs aériens, et beaucoup d’autres détails – représentent à peine tous les systèmes mis en place pour protéger les poumons. Un mécanisme différent de protection empêche également la friction entre la surface du poumon et les autres organes.

La surface externe du poumon est recouvert d’une couche de membrane (la plèvre), de sorte que le poumon ne soit jamais endommagé lorsque vous inspirez et expirez. La plèvre entourant chaque poumon comme des sacs est en contact avec une autre membrane recouvrant la paroi thoracique et la surface interne de la membrane avec un liquide glissant entre eux. La surface extérieure du poumon n’est ainsi jamais en contact avec un autre organe pendant la respiration, et le poumon est protégé contre les frottements. 66

En outre, la pression négative ou le vide entre la membrane recouvrant le poumon et celle entourant la paroi thoracique provoque le collage du poumon à la paroi thoracique. Cela permet au poumon de ne pas être écrasé par son propre poids. Si l’environnement vide du poumon est altéré pour une raison quelconque – dans un accident de la circulation par exemple, ou quand un objet pointu perce la paroi thoracique – le poumon se dégonfle comme un ballon et l’individu peut mourir d’un “poumon collabé”. 67 Ce système est une autre indication de la splendide création des poumons.

emission

a. absorption O2
b. émissions de CO2
c.bulbe rachidien
d.carotide
e.poumon
f. diaphragme
g. Aort
h.CO2 excessif dans le sang

i. Le sang purifié est envoyé des poumons au cœur et est ensuite distribué à l'organisme
j.vaisseaux capillaires
k.globules rouges

l. Le CO2 chargé de sang va dans les tissus du cœur, et de là, vers les poumons.
m. Cellules du corps

La respiration a lieu avec le mécanisme de contrôle indiqué ci-dessus.

  1. L'oxygène pénètre dans les alvéoles lors de l'inspiration. Le CO2 est émis pendant l'expiration.
  2. L'O2 entre dans le sang à partir des alvéoles par diffusion. Le CO2 entre dans les alvéoles à partir du sang dans les vaisseaux alvéolaires.
  3. Le sang riche en oxygène est envoyé à partir des poumons vers le cœur, et de là, vers les cellules.
  4. L'O2 entre dans les cellules du corps à partir des globules rouges, et le CO2, entre dans le sang par diffusion à partir des cellules du corps.
  5. Le sang riche en CO2 est transporté à partir des tissus du cœur, et de là, vers les poumons. Après ces étapes, les changements découlant de l'augmentation des niveaux de CO2 dans le sang sont les suivants :
  6. le niveau élevé de CO2 dans le sang stimule les récepteurs chimiques du cœur et les vaisseaux sanguins.
  7. Ces récepteurs envoient leurs stimuli au centre de la respiration dans la moelle épinière.
  8. Le centre de respiration envoie des stimuli au diaphragme et au cœur. La formation de l'excès de CO2 accélère la respiration.
  9. Les stimuli qui atteignent le cœur accélère son fonctionnement. Par conséquent, de grandes quantités de sang sont pompées vers les poumons.

Considerez combien de fois vous respirez chaque jour. Tous ces processus se déroulent à la perfection à chaque fois. Toute confusion dans l'ordre ou toute déficience signifierait que vous ne pourrait pas recevoir d'oxygène. Tous ces procédés, décrits en bref, qui se déroulent sans exception à tout moment, se produisent par la permission d'Allah.

La régulation automatique de la respiration

La fréquence et la profondeur de la respiration varie en fonction de l’activité du corps et du milieu environnant. Par exemple, quelqu’un qui court ou monte les escaliers respire plus rapidement et plus profondément qu’en s’asseyant, parce que les cellules musculaires dépensent plus d’énergie lorsque le corps est en mouvement. Les trillions de cellules du corps ont donc besoin de plus d’O2 que d’habitude. En outre, les excès de CO2 produites par les cellules doivent également être expulsés. Si la demande croissante en oxygène n’est pas satisfaite, toutes les cellules souffriront. Les cellules des régions comme du cerveau et du cœur, qui ont une faible tolérance au manque d’oxygène, perdront bientôt toute leur vitalité.

Afin de fournir davantage d’O2 et de supprimer plus de CO2 que la normale, la seule solution est d’accélérer le système respiratoire en veillant à ce que les poumons travaillent plus vite. Un système spécial doit donc entrer en opération pour obtenir ce résultat. Et en effet, le système respiratoire possède un système miraculeux qui entre en opération dans les moments de besoin soudain.

La respiration est contrôlée par les centres du cerveau via la moelle épinière. Les nerfs qui vont au diaphragme et aux muscles entre les côtes, veillent à ce que ces structures se contractent à des taux réguliers de 4 à 5 fois par seconde. Si ces nerfs sont coupés, alors la respiration s’arrête.

Un autre facteur qui influe sur la respiration est le niveau de CO2 dans le sang. Dans les cas où le métabolisme s’accélère, le niveau de CO2 augmente également. En conséquence, l’acidité du sang augmente et donc, le PH du sang baisse, ce qui affecte le centre respiratoire du système nerveux. Ces centres à leur tour stimulent le diaphragme et la cage thoracique par les nerfs pour accélérer la respiration. L’oxygène est pris et le CO2 est rejeté plus rapidement. Le niveau de dioxyde de carbone dans le sang est ainsi retourné à la normale, et le PH du sang est ajusté.

Si la respiration augmente plus que nécessaire, le tronc cérébral fait les ajustements nécessaires. En outre, les récepteurs sensibles à la pression sur la face extérieure du poumon envoient les instructions nécessaires au tronc cérébral, lui indiquant de ne pas respirer si profondément, puisque le poumon s’étend plus qu’il ne le faut. 68

Comme vous le voyez, ce système est interconnecté à tous les égards. Par conséquent, le système nerveux, le centre respiratoire, le diaphragme et tous les autres composants doivent être apparus à la fois. Pour que la respiration soit automatiquement régulée, par conséquent, le système doit exister entièrement formé, en tant qu’unité intégrale. En d’autres termes, tous ses composants doivent être présents en une seule fois, apparaissant en même temps.

Selon la théorie de l’évolution, aucun de ces détails du poumon n’existait au commencement. Chacune de ces caractéristiques parfaites s’est formée progressivement par des coïncidences. Pourtant, cette affirmation est en contradiction évidente avec la science et la raison. Tout d’abord, pour qu’un être humain respire, toutes les fonctions du poumon décrites doivent avoir existé dès le début chez le premier être humain. Par exemple, les côtes dont les “charnières” du cartilage manqueraient d’élasticité, le poumon qui manquerait d’alvéoles ou du tensioactif autour de ces alvéoles, ou un poumon qui n’aurait pas la membrane protectrice autour de lui, ne serviraient à rien. Il est impossible que le mécanisme de hasard de l’évolution apporte un organe à l’existence ou le laisse acquérir des caractéristiques. Cela ne changera jamais, même pas sur des centaines de millions d’années, ou même sur des milliards d’années.

Ces détails du corps humain sont quelques-unes des preuves de l’existence d’Allah. Allah, Qui n’a pas d’associé dans la création, a établi cet ordre interconnecté. Allah est le Tout-Puissant, Qui a la connaissance de toutes les formes de création.

Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi “istawa” sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers! (Sourate al-Araf: 54

Avez-Vous Deja Pense Comment Chacun De Vos Mots Etait Le Resultat D'un Systeme Miraculeux?

Au moment où vous souhaitez parler, une série d'ordres voyagent de votre cerveau à vos cordes vocales et de là, à votre langue et aux muscles de votre mâchoire. Cette partie de votre cerveau contenant les centres de la parole envoie les ordres nécessaires à tous les muscles qui jouent un rôle dans le processus de la parole.

Tout d'abord, les poumons fournissent l'air chaud, la matière première de la parole. L'air pénètre à travers votre trachée vers les poumons. L'oxygène de l'air se mélange avec le sang dans les poumons, et le dioxyde de carbone est émis en même temps.

L'air chargé de dioxyde de carbone retournant de vos poumons passent à travers votre gorge et entre deux torsions de tissus appelées cordes vocales, qui mouvent en fonction de l'effet des cartilages infimes auxquels elles sont attachées. Avant de commencer à parler, vos cordes vocales sont ouvertes et indépendamment les unes des autres. Lorque vous parlez, elles se réunissent et vibrent dans le flux d'air que vous expirez.

created

1. cavité nasale
2. palais

3. langue
4. os de la thyroïde

5. épiglotte
6. oesophage

7. trachée

La structure de votre bouche et de votre nez donne à votre voix sa propre qualité particulière. Pendant que vous parlez et composez des mots, l'un après l'autre, la langue remonte et s'éloigne de votre palais, et vos lèvres coulissent et se détendent. Pendant ce processus, un grand nombre de muscles exécutent à une vitesse incroyable.

Pour que vous puissiez parlez, chaque processus doit se dérouler sans qu'aucun composant ne tourne mal. Ces processus se produisent à grande vitesse et avec une perfection extraordinaire, sans même que vous soyez conscient de ces derniers.

Ce système complexe de la parole est un exemple de la création hors pair que la théorie de l'évolution ne peut jamais expliquer. L'émergence de cette parole ne peut pas être expliquée en termes d'évolution de “hasard”. Au contraire, elle révèle une fois de plus que nos corps ont été créés par un Créateur tout-puissant – en d'autres termes, Allah - et nous a été donnée comme bénédiction.

Grâce à ce système créé pour vous par Allah, vous êtes en mesure d'exprimer les pensées qui vous viennent à l'esprit. Utilisez cette bénédiction pour parler aux autres de la grandeur et de la puissance d'Allah!

 

Notes

60- John Farndon ve Angela Koo, Human Body Factfinder, s. 188

61- John Lenihan, Human Enginerring, New York, John Braziller Inc. 1974, s. 94

62- Discovery Channel, Human Machine, Breath of Life

63- Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, s. 202

64- Guyton and Hall, 9. Basım, s.541

65- Biological Science A Molecular Approach, Sixth Edition, s. 478

66- Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, s. 204

67- Marshall Cavendish, The Illustrated Encyclopedia of The Human Body, s. 91

68- Solomon, Berg, Martin, Villee, Biology, s. 946

11 / total 15
Vous pouvez lire le livre Le Miracle de l'Homme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top