Islam dénonce le terrorisme

< <
4 / total: 15

Le Reseau de Transport du Corps: Le Systeme Circulatoire - 3/3

Le Moteur Du Corps: Le Cœur 2

Préparation pour le combat ou la fuite

body of human

Le corps humain a été préparé à des situations où il a besoin d'être plus fort et plus résistant. Les stimuli externes atteignant la membrane du cerveau et la région en bas des stimuli externes produisent du stress lorsqu'ils dépassent un niveau particulier (1). Cela active la glande pituitaire antérieure (2), la glande thyroïde (3), et les glandes surrénales (4).
Les nerfs allant du cerveau aux yeux, les muscles du visage, les veines intérieures et extérieures dans le crâne et le pharynx (5,6,7) ; les nerfs menant à la gorge, au cœur et aux intestins (8) ;
les nerfs qui régulent le fonctionnement du cœur, les veines, les mouvements intestinaux et la sécrétion de l'adrénaline (9,10,11,12,13) ; et ceux qui mènent aux intestins et à la vessie (14) affectent tout le corps.

A certains moments, le corps humain a besoin d’être plus fort et plus résistant, et montre des performances supérieures à la normale. Quand l’individu est confronté à un danger, par exemple, il doit immédiatement combattre ou fuir.

Dans de telles circonstances exceptionnelles, il est bien sûr essentiel que le cœur bat plus vite et pompe plus de sang pour que les ajustements nécessaires soient apportés au corps.

Les mesures nécessaires sont en effet prises pour de telles circontances. Dans des situations extraordinaires, les glandes surrénales sécrètent une hormone appelée adrénaline. Cette molécule d’hormone fait un très long voyage, en comparaison à la longueur de sa propre molécule, pour atteindre les cellules cardiaques, leur ordonnant de se contracter plus rapidement (voir le chapitre 4 sur le système hormonal). Les glandes situées au-dessus des reins qui produisent cette hormone sont familiarisées avec les cellules cardiaques et savent quel langage chimique elles comprendront. Au même moment, elles possèdent la connaissance que le corps doit devenir plus résistant et que, par conséquent, le cœur doit battre plus vite. Les cellules cardiaques obéissent à cet ordre et commencent à battre plus rapidement, fournissant l’oxygène supplémentaire que le corps a besoin dans les situations d’urgence.

Les éléments indispensables au fonctionnement du cœur

no evolution

Le cœur et la technologie qu'il possède étonnent les scientifiques. C'est Allah, le louable, Qui crée nos cœurs avec leurs caractéristiques extraordinaires qui ne peuvent être expliquées en termes de n'importe quel mécanisme évolutif.

Ce système électronique situé dans le cœur a aussi besoin de signaux électriques pour fonctionner correctement. Pour que les signaux électriques soient produits, les ions de sodium, de potassium et de calcium doivent être présents en quantités spécifiques dans le sang. Puisque les concentrations sanguines de ces substances sont régulées par des organes comme le rein, les intestins, l’estomac et les poumons, l’impossibilité d’un système surgi par hasard par un mécanisme fictif tel que l’évolution devient encore plus évident.

Maintenant, en gardant à l’esprit les caractéristiques du cœur examinées jusqu’ici, imaginez qu’une personne a réussi à développer un dispositif ressemblant au cœur – une pompe sans faille capable de fonctionner pendant 70 ans sans s’arrêter, même pas une seconde, une qui crée sa propre électricité, qui ne nécessite aucun entretien ou de pièces de rechange, et qui ajuste automatiquement sa vitesse de travail et de pouvoir grâce à un système intégré dans les équipements électriques. Un tel succès pourrait être atteint bien sûr, seulement comme résultat d’une technologie, d’une expérience technique et de longues études. Personne ne peut imaginer qu’un tel dispositif puisse voir le jour par hasard. Ce serait totalement irrationnel.

Néanmoins, imaginer que le cœur est venu à l’existence par hasard est encore plus illogique et irrationnel que de penser que n’importe quel autre produit technologique – un téléviseur par exemple – puisse voir le jour par hasard.

Tout d’abord, il y a dans le cœur une technologie bien plus supérieure à n’importe quel dispositif artificiel. Le plus important de tous, cependant, le développement fortuit du cœur en soi n’a aucune signification. En plus du cœur, des milliers de kilomètres de vaisseaux sanguins – ainsi que le sang à l’intérieur de ces derniers, les reins qui filtrent le sang, les poumons qui fournissent au sang l’oxygène et absorbent le dioxyde de carbone qu’il transporte, le système digestif qui fournit les éléments nutritifs pour le sang, le foie qui affine ces éléments nutritifs, le système nerveux qui régule le fonctionnement du cœur, le cerveau qui gère le corps dans son ensemble, le système osseux qui maintient tout le corps, le système hormonal qui aide au fonctionnement du cœur, et beaucoup d’éléments similaires – devraient avoir vu le jour en un seul instant, et toujours par un seul événement aléatoire. Pourtant, chacun de ces derniers possède une création particulière qui ne laisse absolument aucune place au hasard. Il est donc aussi impossible que le cœur puisse se produire par hasard comme tout produit technologique.

Nous étudions une vérité plus évidente ici. Le cœur a été créé par Allah, avec tous les autres systèmes et éléments qui fonctionnent ensemble avec lui.

Les vaisseaux sanguins

blood vessels

1. veines
2. artère
3. Capillaire entre les petites artères et les vaisseaux sanguins
4. Les vrais vaisseaux sanguins

Liens établis avec chaque point du corps par les veines et les artères entrant et sortant du cœur.

Le corps est interpénétré par des millions de tubes, grands et petits. Si ce réseau veineux chez un seul homme était étendu en ligne droite, il s’étirerait à plus de 100 mille km (96,500 km). 24 Le système veineux est si perfectionné que les connexions nécessaires ont été mis en place partout dans le corps. Les tubes ne se nouent jamais, ne s’ouvrent jamais aux endroits inutiles, n’ont pas d’impasses. Ils s’étendent partout dans le corps et reviennent à leur point de départ.

Pour qu’un système de tuyauterie soit installé dans un bâtiment, un plan est nécessaire au préalable. Le système circulatoire du corps humain est d’une perfection bien plus grande que tout plan fait par l’homme.

En outre, la longueur des vaisseaux sanguins du corps humain est d’environ 100 mille km, alors que dans un bâtiment de taille moyenne, la tuyauterie ne serait que de quelques kilomètres de long. Cette tuyauterie, faite de composés métalliques particuliers ou de vinyle, donnent lieu à des problèmes en quelques décennies. Les joints laissent des fuites, certains tuyaux se corrodent progressivement, et d’autres donnent lieu à des fuites à l’intérieur des murs. Tous ces problèmes surgissent bien que le bâtiment soit une structure immobile, et la tuyauterie ne bouge jamais.

D’autre part, le réseau capillaire à l’intérieur d’un corps sain remplit sa fonction pour une durée de vie entière, n’exigeant jamais d’entretien ou de pièces de rechange. Mais en plus, le corps humain n’est pas immobile, mais il se déplace, marche, court, s’assoit et se tient. Les veines s’étirent constamment, se compressent sous ses actions, et sont si parfaitement créées qu’aucun problème ne surgit jamais, à moins que les personnes fassent des mouvements qui nuisent à leur propre santé.

L’incomparable création du corps humain

blood flows

1. cerveau

2. poumon

3. cœur

Grâce au cœur, le sang circule dans tout le corps, du cerveau aux poumons.

Maintenant examinons un corps humain sans veines, et demandons à un ingénieur d’élaborer des plans pour placer des veines à l’intérieur du corps. Ce plan doit fournir toutes les connexions nécessaires à chaque cellule, du plus profond du foie à la moelle osseuse, des paupières aux reins. En outre, selon la fonction de chaque organe, l’épaisseur et les propriétés de chaque veine doivent être planifiées. De toute évidence, l’ingénieur ne pourrait jamais établir un tel projet. Même si tout le monde venait à travailler ensemble, le résultat serait toujours le même. Ni leur durée de vie, ni leur intelligence ne seraient suffisants pour produire un réseau circulatoire. Il est impossible de soutenir qu’un plan que des milliards de personnes ne pourraient réussir ensemble à établir, puisse être le résultat d’un hasard aveugle. Ce système ne laisse aucune place au hasard dans même pas une seule étape, indiquant clairement que les êtres humains ont été créés par Allah.

Le voyage commence...

Le but principal du système veine-cœur est de transporter des substances nécessaires qui permettent aux cellules de l’organisme de fonctionner, et d’emporter les déchets. Le cœur d’un adulte pompe 9000 litres de sang par jour à travers un réseau d’une longueur de 100 mille km.25

Maintenant, imaginez que vous faites la taille d’une cellule et que vous envisagez un voyage à travers le système circulatoire.

Votre point de départ est la pompe supérieure gauche du cœur – en d’autres termes, l’oreillette gauche. L’endroit où vous êtes est plein de sang propre et riche en oxygène. Autour de vous, il y a des millions de porteurs d’oxygène, les globules rouges (les érythrocytes). Juste en-dessous de vous, il y a une valve qui mène à l’oreillette droite du cœur. Elle peut s’ouvrir dans seulement une direction – vers le bas.

Avec la contraction soudaine de l’oreillette, le couvercle de la valve s’ouvre. Le sang commence avec vous à remplir le ventricule du cœur en bas à gauche. Vous êtes maintenant dans le ventricule gauche, une pompe très puissante. La valve se ferme derrière vous pour éviter votre renvoi à l’oreillette d’où vous êtes venu.

Le ventricule gauche est une pompe puissante, capable d’envoyer du sang au point le plus éloigné du corps. A la sortie de cette pompe, il y a une autre valve à sens unique menant à l’artère aorte, et sa fonction est similaire: empêcher le sang dans lequel vous êtes de le renvoyer au cœur.

Le ventricule gauche se contracte maintenant fortement. Cette valve s’ouvre vers l’extérieur. Le sang qui vous transporte est rapidement envoyé vers l’aorte, la plus grande artère.

Puisque vous vous approchez de la paroi de l’artère aorte, vous rencontrez une structure plus intéressante. Comme si la paroi interne de l’artère était polie, sa surface lisse et huilée réduit la friction et permet au sang de circuler plus facilement.

Faites une courte pause dans votre voyage pour examiner l’aorte, les artères plus en détail.

La plus forte veine

embryo

Ci-dessus, les étapes dans les cellules embryonnaires formant les veines. Les cellules embryonnaires dispersées dans l'estomac de la mère (1). Les cellules commencent à se combiner et à se ranger l'une à côté de l'autre (2,3). Les cellules constituent les veines en s'imbriquant fermement comme un mur (4). Ce mur composé par les cellules et si solide que le sang ne peut couler hors de lui. Allah Tout-Puissant donne aux cellules constituant l'embryon l'ordre de s'unir et leur inspire leur comportement.

Comme vous l’avez vu, les vaisseaux qui transportent le sang à partir du cœur sont appelés artères, et ceux qui transportent le sang à partir des tissus vers le cœur sont appelés veines. Les artères sont généralement enfouies dans les tissus. Dans certains endroits, cependant – par exemple dans vos poignets, vos tempes, au cou et dans les chevilles – elles sont beaucoup plus proches de la surface. Dans ces régions, vous pouvez sentir le passage du sang artériel à chaque battement de votre cœur en faisant une pression sur les parois des artères.

La surface interne de l’artère ressemble à un grand nombre de pavés de différentes formes disposés pour former une surface régulière. Toutefois, les “pierres” ici sont des cellules.

Maintenant concentrons-nous sur ce point. Les cellules sont des êtres vivants. Un groupe de cellules vivantes ont été disposées l’une à côté de l’autre, exactement comme le sont les dalles, pour créer une surface lisse et harmonieuse. Cette surface, se courbant à 360 degrés, forme un tuyau. Le système veineux est formé par des millions de tuyaux similaires qui sont joints ensemble dans un ordre.

Comment cela est-il apparu?

Tout d’abord, les cellules doivent être plates et d’une forme telle qu’elle puissent s’adapter fermement l’une contre l’autre. Quelle force a t-elle alors créé tant de milliards de cellules dans cette forme de serrure?

Alors que le corps est encore dans le ventre de la mère, ces cellules doivent être disposées tout comme les pavés, côte à côte. Qui a fixé ces milliards de cellules, aussi soigneusement et harmonieusement?

Si une seule cellule était absente de la paroi artérielle, alors le sang s’échapperait de cet endroit. Qui est-ce qui a alors contruit cette paroi avec autant de précision?

Le “hasard” ne peut être la réponse à ces questions.

Par ailleurs, ce n’est pas un tube métallique d’une matrice d’usine, que nous examinons ici, mais plutôt un vaisseau vivant formé par la rencontre des cellules vivantes. Pourquoi ces minuscules unités vivantes passent-elles leur vie à s’aligner et former un tube? Qui les a mis dans cette voie et leur a donné une telle responsabilité?

Encore une fois, la réponse à ces questions ne peuvent être le “hasard”! Mais les évolutionnistes ne réfléchissent jamais aux détails de ce genre. Au contraire, ils ignorent ces faits, et ne veulent même pas en tenir compte. Les évolutionnistes font des discours et rédigent des livres sur les tissus de l’appareil circulatoire qui comprend de grandes quantités de termes latins. Pourtant, ils n’ont jamais répondu à la question de la façon dont ces cellules se sont réunies dans un tel ordre suprême – parce que la seule réponse qu’ils peuvent fournir est le “hasard”.

Puisqu’ils savent à quel point une telle réponse non valide sera humiliante, ils dissimulent la question avec des déclarations illogiques comme, “ces cellules se sont réunies et ont formé les veines au cours du processus évolutif”.

Si un scientifique offre une telle explication, alors les gens sans grande connaissance sur la littérature scientifique peuvent penser qu’il doit y avoir quelques faits scientifiques à l’origine – cependant puisque le scientifique passe plutôt sous silence sur le sujet, les gens ne pourront pas le comprendre.

Néanmoins, les évolutionnistes ne donnent aucune réponse quant à la façon dont les artères et les veines sont venues à l’existence. Il y a plusieurs milliers d’autres questions auxquelles ils n’ont pas non plus de réponse. Ils évitent d’entrer dans ces discussions et dissimulent aussi le sujet avec des mots non spécifiques. En bref, aucun évolutionniste ne peut expliquer la présence du réseau circulatoire dans le corps humain, comme vous pouvez le démontrer très facilement par vous-même. Parlez à n’importe quel évolutionniste de la perfection des veines et des artères, et comment les cellules ont toutes été disposées dans un ordre précis. Ensuite demandez comment cette structure est d’abord apparue. La seule réponse que vous aurez est, “par hasard”.

En fait, cependant, il n’y a qu’une seule vraie réponse à cette question; c’est Allah, le Seigneur des mondes, Qui a créé les veines, le sang dans les veines, le cœur qui pompe ce sang, et les innombrables autres systèmes au sein du corps humain.

La flexibilité dans les veines

La création spéciale dans la structure des artères ne se voit pas seulement dans la séquence parfaite des cellules. Juste à l’extérieur de la couche formée par ces cellules, il y a une autre couche de cellules musculaires qui sont extrêmementsouples. C’est un autre exemple de la création. Les fibres élastiques augmentent la résistance des veines contre la pression artérielle qui augmente lorsque le cœur bat. En outre, l’élasticité donnée aux veines permet au sang supplémentaire de voyager par elles.

Si le cœur pompait le sang à haute pression à travers un système veineux qui était inélastique, alors un fardeau supplémentaire serait placé sur le cœur, et la pression artérielle dans les artères serait très élevé. Tous ces détails sont une autre indication de la nature incomparable de la création d’Allah.

Le voyage continue

Pendant que nous continuons notre voyage, l’artère aortique bifurque et se dirige dans deux directions différentes. La circulation du sang vers le haut répond aux besoinqs du cerveau et des bras, et ce sang se dirigeant vers le bas répond aux besoins du reste du corps. Imaginez que votre voyage progresse vers la partie inférieure du corps.

Sur cette route, il y a un grand nombre de détours menant au foie, à l’estomac, au gros intestin et à l’intestin grêle, aux reins et aux jambes. Pendant que vous continuez, vous voyez que l’artère vous renfermant, se divise en plusieurs branches distinctes qui deviennent de plus en plus étroites. Ces innombrables bifurcations transportent le sang aux coins les plus reculés du corps. Lorsque vous entrez dans l’une d’elles, vous voyez le vaisseau dans lequel vous êtes devenir de plus en plus étroit. Désormais vous n’êtes plus dans une artère, mais dans un vaisseau capillaire, d’un diamètre de 0,006 mm.

capillary
 

1. cœur
2. capillaire sanguin

3. artère
4. veine

On peut avoir une meilleure idée du volume pris par les vaisseaux sanguins dans le corps, montré plus grand dans la photo ci-dessus, par une comparaison. Si tous les vaisseaux étaient disposés à plat, cette zone couvrirait 6000 m3. Le schéma de gauche montre les interconnexions entre les structures du cœur, les artères, les veines et les vaisseaux sanguins.

Bientôt le vaisseau devient si étroit qu’il ne reste de la place que pour le passage d’un seul globule rouge à travers – avec difficulté. Dans cette partie de votre voyage, vous réalisez qu’il y a un échange rapide entre les cellules autour de vous. Les globules rouges commencent à livrer des marchandises précieuses de molécules d’oxygène qu’elles ont transportées durant leurs longs voyages, les remettant aux cellules nécessitant l’oxygène et prenant le dioxyde de carbone que ces cellules ont produits. De la même façon, les molécules nutritives transportées par le sang sont absorbées par les cellules qui en ont besoin.

Le temps est maintenant venu de rentrer.

Lorsque les globules rouges abandonnent leur oxygène, leur vive couleur rouge devient rouge foncé. Pendant que votre voyage continue, les veines deviennent à nouveau de plus en plus larges. D’autres globules rouges chargés en dioxyde de carbone des autres vaisseaux sanguins s’y joignent, et le volume de sang augmente. Vous quittez maintenant les vaisseaux capillaires et poursuivez votre route dans les veines.

Une autre merveille de la création dans le corps: les veines

cross section

1. fibres de collagène
2. couche intermédiaire (la média)
3. couche externe (adventice)

5. endothélium
4. valve
6. couche interne (intima)

La section ci-contre montre la création très détaillée dans les artères. Il est évident qu'une telle création détaillée ne pourrait jamais voir le jour par hasard

Le sang circule dans les artères grâce à la pression de pompage du cœur. L’effet de cette pression diminue dans les vaisseaux sanguins, cependant, et avant qu’il atteigne les veines, la puissance de pompage du cœur lointain a diminué considérablement.

Alors, comment le sang va t-il achever son voyage de retour?

Imaginez que vous êtes dans une de ces veines, avec un long voyage de retour au cœur devant vous. Vous devez passer les régions des jambes, du ventre et de la poitrine et monter vers le haut pour une longue distance tout en surmontant la force de gravité. On a besoin d’un tel système que chaque jour, des milliers de litres de liquide puissent voyager à partir des orteils vers le cœur.

Les veines ont été placées avec une planification spéciale, et entourées par les muscles squelettiques. Chaque fois que vous faites un pas, par exemple, les muscles de la jambe qui se contractent font en même temps monter le sang vers le haut. Grâce à cette planification, les veines ont leur propre système de pompage.

Vers la fin du voyage de 1,5 mètres, entre les pieds et le cœur, on rencontre un autre problème. Lorsque les veines principales atteignent la région centrale du corps, elles ne sont plus entourées par les musles squelettiques. Ici, les muscles respiratoires soutiennent les veines. La veine principale juste au-dessous du poumon se contracte à chaque fois que vous respirez. La pression négative qui se forme dans la poitrine qui se lève par conséquent, contribue au retour du sang vers le cœur.

La caractéristique dans les veines représente l’un des plus beaux exemples des caractéristiques parfaites du corps. Dans les veines il y a un certain nombre de valves qui s’ouvrent uniquement dans la direction du cœur. De cette façon, le sang reflue sous l’effet de la gravité, mais continue vers le cœur.

pumping system

1. Direction du flux sanguin dans la veine.
4. valve (ouverte)

3. muscle squelettique
2. valve (fermée)

Les artères ont leurs propres systèmes de pompage. Pendant que les muscles squelettiques se contractent et font pression sur les artères, les valves de la région contactante sont forcées de s'ouvrir, et le sang se dirige directement vers le cœur.

Un grand nombre de valves se trouvent dans les veines, chacune d’elles possédant une création très spéciale. Chacune a des charnières, toujours composées de tissus, ainsi créées de sorte qu’elles permettent à la valve de s’ouvrir dans une seule direction. Nous observons ici un miracle d’ingénierie lorsque l’on considère la façon dont ce système parfait s’est produit. Les ouvriers travaillant sur la plus grande canalisation du monde ont trois principales fonctions, servir en tant qu’ingénieurs, en tant que travailleurs et aussi en tant que vrai matériau de construction.

Les plans et les projets pour cette construction se trouvent dans les banques de données dans les noyaux des cellules. Chaque cellule “lit” et interprète les plans du projet comme un ingénieur – par elle-même, c’est sans aucun doute un grand miracle. Les gens ressentent beaucoup admiration et de respect pour un professeur qui se consacre depuis de nombreuses années à des études universitaires, mais ils ne savent pas que leurs propres cellules sont capables de lire, de comprendre et de mettre en opération des projets beaucoup plus complexes – ou bien ils ignorent tout simplement ce fait.

Selon le plan qu’elles interprètent, les cellules savent où elles doivent servir dans la construction de la canalisation. elles savent aussi quelles sont les millions de cellules qui travaillent sur ce projet de construction avec lesquelles elles doivent se combiner. Lorsqu’elles trouvent l’endroit auquel elles appartiennent, elles commencent à travailler comme des travailleurs pour construire leur partie individuelle de la canalisation. Pourtant, pour les matériaux de construction, elles s’emploient. Chaque cellule travaillant sur ce projet se consacre à être une partie infirme de la canalisation pour le restant de leur vie.

Dans les parois des veines ainsi construites, aucune saillie ou cavité ne doit se trouver. Leurs surfaces intérieures sont tout aussi lisses que si elles avaient été polies par un artisan de marbre – avec une petite différence, toutefois, ces surfaces sont constituées de cellules vivantes.

contraction

Mouvement des muscles squelettiques pendant que le sang se déplace à travers les artères 1)Au repos. 2) Les muscles se contractent, compriment les artères et forcent le sang à aller vers le cœur. La valve dessous empêche tout refoulement 3) Les muscles se relâchent et les artères creusent et se remplissent de sang du dessous. La valve ci-dessous empêche tout refoulement.

Pendant que les travaux de construction avancent, quelques cellules prennent une décision différente selon le plan qu’elles ont lu et décident de former une valve à l’intérieur de la veine. Des milliers de cellules se combinent et s’accrochent à la paroi intérieure. D’autres cellules constituent les charnières de ces valves – encore une fois, en identifiant exactement l’endroit où elles doivent être selon les conditions du projet. La manière dont la charnière s’ouvre dans une seule direction est, à nouveau, le résultat de la capacité d’interprétation du plan d’ensemble des cellules et de leur capacité de construction. Ces cellules agissent en sachant qu’un liquide traversera à travers le vaisseau dans lequel elles se trouvent, dans quelle direction elles doivent circuler, et quelles mesures elles doivent prendre pour s’assurer que le débit est constant.

A quelques millimètres de cette valve, le même miracle a lieu. Ici, d’autres cellules avec une conscience semblable forment une autre valve. Comme si, en accord avec les cellules qui ont construit l’ancienne valve, les leurs s’ouvrent aussi dans la même direction. Si les cellules qui ont construit quelques-unes de ces valves étaient faites de manière à s’ouvrir dans la direction opposée, alors le sang ne pourrait pas circuler dans les veines, et la vie viendrait immédiatement à sa fin. Les milliers de valves qui existent partout dans le système veineux sont toutes construites de manière à travailler en harmonie entre elles.

Le système est sans conteste l’œuvre d’un Créateur supérieur, et les cellules peuvent présenter une telle conscience, raison et sacrifice de soi seulement grâce à la Force Supérieure qui les crée. C’est Allah, le Seigneur des mondes, qui place les projets de la plus grande canalisation du monde et des milliers d’autres systèmes du corps humain dans les noyaux des cellules, et Qui donne aux cellules la capacité de lire, d’interpréter et d’agir sur ces instructions.

O hommes! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement? Il t’a façonné dans le forme qu’Il a voulue. (Sourate al-Infitar: 6-8)

Le retour au cœur

Maintenant, retournons de notre voyage par les veines humaines. Grâce aux petites valves à sens unique dans les artères que nous venons juste d’examiner de manière assez détaillée, nous pouvons maintenant nous diriger directement vers le cœur – nous y arriverons environ 40 secondes après notre départ.

La première partie de notre voyage a commencé dans la chambre en haut à gauche du cœur, et prend fin dans la chambre en haut à droite. Quand le voyage a commencé, nous sommes partis dans le sang rouge vif, et la première partie de notre séjour prend fin dans le sang rouge foncé. Il est maintenant temps de partir pour un autre voyage, car le sang chargé en dioxyde de carbone doit être nettoyé de son dioxyde de carbone.

Vous resterez dans le ventricule droit, mais seulement pour un temps très court. Puisque le ventricule droit se contracte, une autre valve s’ouvre et le sang est expulsé vers les poumons. La valve derrière vous est la dernière mesure de sécurité qui empêche le sang désoxygéné de retourner vers le cœur. Maintenant, vous accélérez rapidement vers les poumons à l’intérieur du sang chargé en dioxyde de carbone.

Le voyage du cœur aux poumons est de courte durée, c’est la raison pour laquelle il est appelé la “petite circulation”. A l’arrivée dans le poumon, les globules rouges autour de vous libèrent du dioxyde de carbone qu’ils transportent – dont le transport se réalise à travers un grand nombre de processus chimiques complexes – commence à prendre de l’oxygène. Cet échange se produit à une vitesse époustouflante.

Chaque minute 56.000.000.000.000.000.000.000 – c’est-à-dire, 56 x 1021 (56 septillions) d’atomes d’oxygène atteignent les cellules du poumon.26 Un grand nombre de microsystèmes fonctionnent ensemble pour permettre à un seul atome d’oxygène de passer aux globules rouges. Chaque unité travaille en totale harmonie avec celle qui la précède, ce qui permet à l’échange oxygène-dioxyde de carbone de se dérouler sans arrêt même pas un instant.

A la fin de cet échange incroyablement rapide, les globules rouges autour de vous se chargent en oxygène. Maintenant, ensemble avec ces cellules, à l’intérieur des veines pulmonaires, vous vous préparez à partir pour le cœur. Finalement, votre voyage se termine à partir d’où il a commencé. Le sang propre, riche en oxygène, est prêt pour un autre circuit dans le corps.

L’ordinateur qui contrôle le flux

Il y a une autre caractéristique très intéressante et importante du système circulatoire. Il ne se contente pas seulement de transmettre le sang comme un système de canalisation ordinaire, mais régule également la quantité de sang qui doit aller et à quel organe il doit aller quand c’est nécessaire.

C’est plus étonnant qu’un système de tuyauterie détermine quelle quantité de liquide qu’il transporte est nécessaire pour aller et à quel organe il doit aller, et qu’il fasse les ajustements nécessaires par lui-même. Les artères peuvent modifier le débit sanguin par contraction et dilatation.

Prenons comme exemple les besoins du cerveau. Le cerveau est un organe qui nécessite un approvisionnement régulier et fiable en sang abondant, puisqu’il contrôle toutes les fonctions à l’intérieur du corps. Le flux sanguin vers le cerveau doit continuer à tout prix. Même si le flux sanguin vers tous les autres organes est coupé à la suite d’une hémorragie, un grand nombre de nerfs agissent de concert pour que le sang puisse être maintenu pour être envoyé au cerveau, et les diamètres des artères sont ajustés en conséquence. Certaines veines menant à d’autres organes sont temporairement court-circuitées, et le flux de sang est dirigé vers les veines menant au cerveau.

Dans son livre The Incredible Machine, l’évolutionniste Susan Schiefbein compare le système veineux à un ordinateur:

Le cœur et les vaisseaux sanguins font plus qu’augmenter la vitesse ou ralentir notre débit sanguin pour répondre aux besoins de l’organisme. Ils transportent le ruisseau rouge à différents tissus soumis à différentes pressions pour alimenter les différentes actions. Le sang afflue à l’estomac lorsque nous mangeons, aux poumons et aux muscles lorsque nous nageons, au cerveau lorsque nous lisons. Pour répondre à ces besoins métaboliques changeants, le système cardio-vasculaire intègre l’information comme tout ordinateur, puis y répond comme aucun ordinateur ne peut.27

Ce système, comparable à un circuit électronique, est sans aucun doute venu à l’existence comme résultat de la création d’Allah, plutôt que par hasard, comme les évolutionnistes voudraient nous le faire croire.

Les miracles en corrélation

Allah a créé les êtres humains avec un tel grand art que tous les systèmes de votre corps sont reliés à d’autres. Toute faille dans le fonctionnement d’un système provoque une erreur dans le fonctionnement d’un autre. Pour comprendre cela plus clairement, examinons la relation entre le système circulatoire et d’autres systèmes.

Les éléments nutritifs assimilables par la digestion sont transportés vers les cellules de l’organisme par le système circulatoire. Par conséquent, les systèmes digestif et circulatoire doivent avoir été créés en même temps.

Les signaux chimiques produits par les glandes hormonales sont transportés vers les organes appropriés par le système circulatoire. Par conséquent, les systèmes circulatoire et hormonal doivent avoir été créés en même temps.

Le dioxyde de carbone dans le sang est éliminé par le système respiratoire. Par conséquent, les systèmes circulatoire et respiratoire doivent avoir été créés en même temps.

Le sang doit constamment être purifié dans les reins, donc les systèmes circulatoire et excréteur doivent avoir été créés en même temps.

Le sang ne peut pas se déplacer par les veines sauf si les muscles squelettiques se contractent, et donc les systèmes circulatoire et squelettique doivent avoir été créés en même temps.

Les cellules sanguines sont créées dans la moelle osseuse, donc les systèmes circulatoire et squelettique doivent avoir été créé en même temps.

Ces exemples se réfèrent seulement aux effets des autres systèmes sur la circulation. Un grand nombre d’exemples semblables pourraient être cités. Et l’autre point à ne pas oublier est que l’appareil circulatoire nourrit les organes de tous les autres systèmes. La langue, les glandes salivaires, l’œsophage, l’estomac, les intestins, le foie et d’autres organes, qui font tous partie de l’appareil digestif - tous sont nourris par les vaisseaux sanguins. Pour donner quelques exemples supplémentaires:

Les glandes hormonales dans le système endocrinien.

Les organes de l’appareil excréteur, les reins par exemple. Les composants du système respiratoire, comme les poumons.

Les muscles qui constituent les systèmes musculaires lisses et volontaires, et les os qui constituent le système squelettique.

Aucun des organes du corps ne pourrait survivre en l’absence du système circulatoire. Toutes ces connexions et systèmes interconnectés, pris dans leur ensemble, sont quelques-uns des plus fortes preuves qui abolissent la théorie de l’évolution. Il y a une coopération et une harmonie parfaites entre les systèmes du corps humain. Pour qu’ils puissent servir n’importe quel but, ils doivent avoir tous été présents exactement au même moment.

Cela nous ramène à la même vérité. Toutes les caractéristiques du corps humain ont été créées par Allah en un seul instant.

 

Notes

24- Lionel Bender, Science Facts, Human Body, Crescent Books, New York, New Jersey, 1992. s.32

25- Marshall Cavendish, The Illustrated Encyclopedia of The Human Body, s. 53

26- Regina Avraham, The Circulatory System, The Encylopedia of Health, s.43

27- Susan Schiefelbein, The Incredible Machine, Washington, D.C., National Geographic Society,1986

4 / total 15
Vous pouvez lire le livre Le Miracle de l'Homme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top