Islam dénonce le terrorisme

RAMADAN 2008. 6. JOUR



Et ne tends point tes yeux vers ce que Nous avons donné, jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au paradis) est meilleur et plus durable. (Sourate Ta-Ha, 131)



La vie des gens de Najran et de la zone environnante, leur religion, leur terre, leurs biens, troupeaux et ceux d’entre eux qui sont absents ou présents, leurs messagers et lieux de cultes sont sous la protection de Allah et la garde de Son Prophète.
Le Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui)




Les plantes qui donnent un signal d'alarme

Personne n'imagine une plante capable de se défendre face à un danger ; elles sont bien plus souvent considérées comme étant des fourrages pour insectes, herbivores et autres animaux. Cependant les chercheurs ont montré que les plantes utilisent des mécanismes de défenses remarquables lorsqu’elles sont attaquées par des ennemis.

Pour
tenir les insectes mangeurs de feuilles à distance, les plantes produisent parfois des substances chimiques toxiques voire même, dans certains cas, des substances capables d'attirer d'autres prédateurs pour chasser les premiers attaquants. Ces deux techniques sont tout à fait remarquables. Dans le domaine agricole, on s'efforce d'imiter cette technique très utile. Selon Jonathan Gershenzon, chercheur en génétique des systèmes de défense des plantes à l'Institut Max-Planck d'écologie chimique, "si cette technique intelligente pouvait être parfaitement imitée, on pourrait créer dans le futur des pesticides non toxiques".

Certaines plantes, lorsqu’elles sont attaquées par des insectes nuisibles, libèrent des substances chimiques volatiles qui attirent les prédateurs et les parasitoïdes qui laissent alors leurs œufs à l'intérieur du corps de l'insecte. Les larves qui éclosent à l’intérieur de l’insecte nuisible grossissent en se nourrissant de l’intérieur de l’insecte. Cette technique indirecte permet ainsi d’éliminer les organismes nocifs qui risquent de détériorer les cultures.

Une fois encore, c’est grâce à des procédés chimiques que les plantes se rendent compte qu’un insecte est en train de manger leurs feuilles. La plante émet un signal d’alarme non pas parce qu’elle "sait" qu’elle perd ses feuilles, mais plutôt en réponse à une substance chimique présente dans la salive de l'insecte. Ce phénomène qui semble assez simple au premier abord présente en réalité un certain nombre d'éléments doivent être pris en compte:
 
1)    Comment la plante détecte la substance chimique contenue dans la salive de l'insecte ?
2)    Comment la plante sait que le fait d’envoyer le signal d’alarme va la libérer de l'insecte nuisible ?
3)    Comment sait-elle que le signal d’alarme qu’elle émet va attirer des prédateurs ?
4)    Qu'est-ce qui permet à la plante d'envoyer son signal d'alarme à l'insecte qui se nourrira de ses assaillants ?
5)    Le signal émis par la plante est de nature plus chimique qu’auditive. Les substances chimiques utilisées par les insectes ont une composition complexe. La moindre défaillance ou erreur dans la formule et le signal peut perdre son efficacité. Comment la plante est alors capable d'envoyer un signal chimique parfait ?

Il est impossible pour une plante, qui ne possède pas de cerveau de pouvoir répondre à un danger, analyser les composants chimiques comme un scientifique, produire un tel composé chimique et entreprendre une telle stratégie. Il est donc évident que ce phénomène qui consiste à terrasser indirectement son ennemi est l'œuvre d'une intelligence supérieure. Le Détenteur de cette intelligence est Allah, Créateur des plantes et de toutes leurs caractéristiques parfaites et Celui Qui leur indique ce qu'il faut faire pour se protéger.

Par conséquent, les recherches en biomimétique actuelles s'efforcent d'imiter l'intelligence remarquable dont Allah fait usage à travers toutes les créatures vivantes.



Geocoris

Chenille de papillon manduca
Un groupe de chercheurs issus de l’International Centre of Insect Physiology and Ecology à Nairobi au Kenya et du Britain’s Institute of Arable Crops Research a entrepris des études sur ce sujet. Afin d’éliminer les insectes nuisibles dans les cultures de maïs et de sorgho, leur équipe a planté des espèces que les organismes perforants aiment manger, éliminant ainsi les insectes nuisibles de la culture. Au sein de ces cultures, ils ont fait pousser des espèces qui éloignent les organismes perforants et attirent les parasitoïdes. Dans ces champs, ils ont trouvé que le nombre de plantes infestées par les organismes perforants avait diminué de 80%. De cette découverte vont naître de nombreuses applications.

Les plantes de tabac sauvage de l’Utah sont sujettes aux attaques des chenilles du papillon de nuit Manduca quinquemaculata dont les œufs sont très appréciés par l’insecte du nom de Geocroris Pallens. La substance chimique volatile émise par la plante permet d’attirer le G. Pallens, et de réduire de manière considérable le nombre de chenilles M. quinquemaculata.


“Making Crops Cry For Help” de John Whitfield, Nature, 12 avril 2001, p. 736-737




Aimer Allah et avoir confiance en Lui

Allah satisfait tous les besoins de tous les êtres qu'Il crée. Grâce à Son infinie miséricorde, nous vivons en paix dans ce monde et jouissons d'innombrables bénédictions.

Allah a créé le Soleil pour que nous puissions vivre sur Terre. Il a aussi créé pour nous les fruits, les légumes et les animaux. Nous avons du pain, du lait, de la viande et différents autres biens parce que Allah les a tous créés pour nous.

Allah a créé la pluie pour que nous puissions avoir de l'eau fraîche à boire. Il a créé les océans. Sans pluie, il n'y aurait ni eau fraîche ni salée sur Terre. L'eau est vitale pour nous. Allah a placé le système immunitaire dans nos corps pour nous protéger des microbes. Grâce à lui, nous ne mourrons pas des microbes qui causent un simple rhume. De plus, Allah fait battre nos cœurs sans cesse durant toute notre vie. Si nos cœurs avaient besoin d'un repos quelques instants, comme les moteurs, nous serions certainement morts. Mais les cœurs battent sans cesse pendant des décennies sans le moindre repos et nous permettent donc de vivre.

Allah a créé les yeux pour voir, les oreilles pour entendre, les nez pour sentir et les langues pour goûter. Ce sont seulement quelques-unes des bénédictions que Allah nous a accordées; et nous ne pouvons pas toutes les compter.

Allah, Qui est Très Miséricordieux envers nous, s'adresse à nous dans ce verset:

Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat. (Sourate Ibrahim: 34)

Comme vous l'avez aussi compris en méditant le Coran, ne pas être reconnaissant devant ces bénédictions, oubliant qu'elles viennent toutes d’Allah, et ne pas Le remercier pour tout ce qu'Il nous a donné, est un mauvais comportement. Allah n'aime pas ceux qui ne sont pas reconnaissants. En retour de Ses bénédictions, Allah veut simplement que nous L'aimions, et que nous Le remercions, ainsi que l'indiquent les versets suivants:

Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donné l'ouïe, les yeux et les cœurs (l'intelligence), afin que vous soyez reconnaissants.(Sourate An-nahl: 78)

Mangez donc de ce qu'Allah vous a attribué de licite et de bon. Et soyez reconnaissants pour les bienfaits d'Allah, si c'est Lui que vous adorez. (Sourate An-nahl: 114)

Et c'est Lui Qui a créé pour vous l'ouïe, les yeux et les cœurs. Mais vous êtes rarement reconnaissants. (Sourate Al Mou'minoun: 78)

Dans un autre verset, il est dit que ceux qui aiment le plus Allah, ce sont ceux qui ont la foi:
 
Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment!… (Sourate Al Baqara: 165)

Allah protège et nourrit tous les hommes. Nous avons tous besoin d’Allah. Pour cette raison, nous devons aimer Allah et Lui faire confiance.

Aimer Allah plus que quiconque, en Lui faisant confiance et reconnaître qu'Il nous a tout donné, sont parmi les plus importantes qualités qui satisfont Allah.





LE MIRACLE DU FER

Le fer est l’un des éléments évoqués dans le Coran. Dans la sourate al-Hadid, c’est-à-dire "le fer", nous apprenons ce qui suit :

Et Nous avons fait aussi descendre le fer, dans lequel se trouvent une force redoutable et des avantages pour les hommes… (Coran, 57 : 25)

Le mot anzalnaa traduit par "Nous avons fait descendre" et utilisé pour le fer dans ce verset, pourrait correspondre à une allégorie pour expliquer le service que le fer rend aux hommes. Mais si nous considérons le sens littéral du mot, celui de "faire descendre physiquement du ciel", comme dans le cas de la pluie et des rayons solaires, nous réalisons que ce verset implique un miracle scientifique très significatif.
Les découvertes astronomiques modernes ont en effet révélé que le fer qui se trouve sur la Terre provient d’étoiles géantes des confins de l’Espace.1

Le fer qu’on trouve sur Terre, aussi bien que celui présent dans tout le Système Solaire, vient des confins de l’espace, étant donné que la température du Soleil est insuffisante pour la formation du fer. La température à la surface du Soleil est de 6.000 degrés, et la température du noyau, quant à elle, est à peu près de 20 millions degrés. Ce métal ne peut être produit que dans des étoiles beaucoup plus grandes que le Soleil, où la température atteint plusieurs centaines de millions degrés. Quand la quantité de fer dans une étoile dépasse une certaine concentration, l’étoile ne peut plus l’héberger et finit par exploser en ce que l’on appelle une "nova" ou une "supernova". Ces explosions permettent la dispersion du fer dans l’Univers.2

Une source scientifique nous fournit les informations suivantes sur le sujet :

Il y a aussi des preuves concernant des supernovae plus vieilles. Des taux de fer-60 élevés dans les sédiments océaniques ont été interprétés comme des indicateurs d’explosion d’une supernova située à 90 années lumières du Soleil, il y a de cela 5 millions d’années. Le fer-60 est un isotope radioactif du fer, formé lors d’explosions de supernova, qui finit par se désintégrer et dont la demi-vie est de 1,5 million d’années. La présence accrue de cet isotope dans une couche géologique indique une récente nucléosynthèse d’éléments non loin dans l’Espace et leur transport par la suite sur Terre (probablement dans les grains de poussière).3

Tout cela montre que le fer ne s’est pas formé à l’intérieur de la Terre mais qu’il a été transporté dans l’Espace par des supernovae, et ainsi "descendu sur la Terre" exactement comme l’affirme le verset. Il est clair que cette information n’était pas connue au 7ème siècle, époque de la révélation du Coran. Néanmoins, ce fait est relaté dans le Coran, la parole de Allah, qui cerne toutes choses de Son omniscience.
L’astronomie a aussi révélé que d’autres éléments se sont formés en dehors de la Terre. Dans le verset "Nous avons fait aussi descendre le fer", le mot "aussi" fait peut-être référence à cette idée. Cependant, le fait que le verset mentionne spécifiquement le fer est vraiment étonnant, étant donné que ces découvertes ont été faites à la fin du 20ème siècle. Dans son livre Nature’s Destiny, le très célèbre microbiologiste Michael Denton souligne l’importance du fer :

De tous les métaux, aucun n’est plus essentiel à la vie que le fer. C’est l’amas de fer au centre d’une étoile qui déclenche l’explosion d’une supernova et la dispersion subséquente des atomes vitaux pour la vie à travers tout le cosmos. C’est l’attraction exercée par la gravité sur les atomes de fer vers le centre de la Terre, durant les premiers âges de la planète, qui a généré la chaleur qui permit la différentiation chimique initiale de la Terre, le dégagement gazeux de l’atmosphère primitive, et aboutissant finalement à la formation de l’hydrosphère. C’est le fer en fusion au centre de la Terre, qui tel un gigantesque dynamo, génère le champ magnétique terrestre, lequel à son tour donne naissance à la ceinture de radiation de Van Allen, formant un bouclier à la surface de la Terre, s’opposant à toute entrée destructive de radiations cosmiques de haute énergie et préservant ainsi la couche d’ozone, zone très cruciale.

Sans l’atome de fer, il n’y aurait pas de vie basée sur la chimie du carbone dans le cosmos ; pas de supernova, pas de production de chaleur à l’époque primaire de la Terre, pas d’atmosphère, ni d’hydrosphère. Il n’y aurait pas eu de champ magnétique protecteur, pas de ceintures de radiation Van Allen, pas de couche d’ozone, pas de métal pour fabriquer de l’hémoglobine (dans le sang humain), pas de métal pour contrôler la réactivité de l’oxygène, et pas de métabolisme oxydatif.

La relation intime et fascinante entre la vie et le fer, entre la couleur rouge du sang et la mort d’étoiles distantes, n’indique pas seulement le rapport des métaux avec la biologie, mais aussi celui de la vie avec le cosmos…4

Ce phénomène indique clairement l’importance de l’atome de fer. Le fait qu’une attention toute particulière est portée au fer dans le Coran souligne aussi l’importance de cet élément. De plus, il y a une autre vérité cachée dans le Coran qui attire notre attention sur l’importance du fer : la sourate al-Hadid, verset 25, qui fait référence au fer, et qui contient deux codes mathématiques très intéressants :

"Al-Hadid" est la 57ème sourate du Coran. L’abjad, ou alphabet consonantique du mot al-hadid en arabe, lorsque les valeurs de ses lettres sont additionnées, est aussi 57. (Pour calculer l’abjad, voir le chapitre sur les calculs numérologiques dans le Coran.)

La valeur numérologique du mot hadid seul est de 26, et le chiffre 26 est le numéro atomique du fer.

En outre, des particules d’oxyde de fer sont utilisées depuis 2003 dans le traitement du cancer appelé nanothérapie Magforce. Une équipe dirigée par le Dr Andreas Jordan, au mondialement célèbre Hôpital de la Charité en Allemagne, a réussi à éradiquer des cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines à l’aide de cette nouvelle technique développée par Jordan, l’hyperthermie liquide magnétique (liquide magnétique de haute température). Ce traitement peut être résumé ainsi :

1- Un liquide contenant de l’oxyde de fer est injecté dans la tumeur au moyen d’une seringue spéciale. Ces particules se répandent dans toutes les cellules tumorales. Ce liquide est composé de millions de particules d’oxyde de fer dans 1 cm3, mille fois plus petites que les globules rouges, qui peut facilement circuler à travers tous les vaisseaux sanguins.5
2- Le patient est ensuite placé dans une machine dont le champ magnétique est très puissant.
3- Ce champ magnétique, appliqué d’une manière externe, commence à mettre les particules de fer dans la tumeur en mouvement. A ce moment-là, la température dans la tumeur contenant les particules d’oxyde de fer augmente jusqu’à 45° C.
4- En l’espace de quelques minutes, les cellules cancéreuses, incapables de se protéger de la chaleur, sont soit affaiblies, soit détruites. La tumeur peut ensuite être complètement éradiquée par une chimiothérapie subséquente.6

La diffusion de cette technique est une étape majeure dans le traitement de cette maladie potentiellement mortelle. Dans le traitement d’une maladie aussi répandue que le cancer, l’utilisation de l’expression "dans lequel se trouvent une force redoutable et des avantages pour les hommes" (Coran, 57 : 25) dans ce verset du Coran est particulièrement digne d’attention. En effet il veut probablement insister sur les bienfaits du fer sur la santé humaine. (Allah sait mieux)







Lingot de fer





 
La sourate al-Hadid est la 57ème sourate du Coran. La valeur numérique du mot al-hadid en arabe est 57. La valeur numérique du mot hadid tout seul est de 26. Comme on peut le voir dans la table périodique des éléments sur cette page, 26 est le numéro atomique du fer. A travers le verset révélé dans la sourate al-Hadid, Allah Tout-Puissant indique comment le fer se forme, et grâce au code mathématique contenu dans ce même verset Il nous révèle un miracle scientifique.
 

1. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, pp. 110-111 ; et www.wamy.co.uk/announcements3.html, du Prof. Zighloul Raghib El-Naggar.
2. Ibid.
3. Priscilla Frisch, "The Galactic Environment of the Sun", American Scientist, janvier-février 2000, www.americanscientist.org/template/AssetDetail/assetid/21173?fulltext=true
4. Michael J. Denton, Nature's Destiny (The Free Press, 1998), p.198.
5. "Highlights", www.inm-gmbh.de/cgi-bin/frame/frameloader.pl?sprache=en&url=http://www.inm-gmbh.de/htdocs/technologien/highlights/highlights_en.htm
6. "Nanotechnology successfully helps cancer therapies", IIC Fast Track, Nanotech News from Eastern Germany, Industrial Investment Council, octobre 2003, www.iic.de/uploads/media/NANO_FT_Nov2003_01.pdf

 


  L’AMOUR D’ALLAH

L’amour est l’une des grandes bénédictions accordées par Allah, Qui créa les hommes de manière à ce qu’ils aiment aimer et être aimés. La véritable source d’amour dans le cœur des croyants se trouve dans leur amour d’Allah. Les croyants aiment Allah profondément et à chaque instant ils tentent de gagner Son amour et Son agrément. Quiconque aime Allah aime également Ses créations, en faisant preuve de compassion et de clémence envers eux.

Ce livre a pour objectif de rappeler aux hommes l’importance du sentiment d’amour envers notre Seigneur et l’importance de l’amour d’Allah envers Sa création et les croyants. Il tente, par ailleurs, de démontrer que le manque d’amour, qui se manifeste chez les négateurs de l’existence divine, est une catastrophe terrible et un châtiment.  


   



Les fossiles vivants

Le nombre de fossiles vivants qui réduisent le darwinisme au silence se compte en millions. Certains de ceux-ci sont conservés dans les dépôts. Seuls quelques-uns sont exposés dans des musées. Ce site a été préparé pour mettre fin à la mentalité qui cherche à cacher ces fossiles représentant une réponse complète au darwinisme et qui les empêche d'être placés en public.        






LIMULE

Age : 150 millions d'années

Période : Jurassique

Localisation : Formation Solnhofen, Eichsatt, Allemagne

La limule fait partie d'une ramification de la famille des arachnides Chelicerata ; ce sont de proches cousins des araignées et des scorpions. Le fossile d'une limule que l'on peut voir ici datant de 150 millions d'années, démontre une fois de plus que la création est un fait avéré et que l'évolution n'a jamais eu lieu.





SPECIMENS VIVANTS



2008-08-22 19:38:55

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top