Islam dénonce le terrorisme

Les flagorneurs pseudo-intellectuels du Moyen-Orient et d’Asie

Il est très important de bien connaître les défauts de caractère et de logique de ceux qui préfèrent soutenir les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Allemagne et d’autres états secrets au lieu des intérêts de l’Islam et des Musulmans. Les caractéristiques les plus distinctives de ces flagorneurs pseudo-intellectuels sont leur sentiment d’infériorité et la façon dont ils essaient de le cacher en prenant des airs. Ces personnes qu’on trouve souvent dans les pays d’Asie et du Moyen-Orient font de nombreuses concessions insensées pour acquérir du prestige et pire encore, encouragent les autres à faire de même. Ce défaut de caractère qu’aucun Musulman qui croit en Allah et qui sait que toute la force et la puissance Lui appartiennent n’affichera, se propage rapidement dans la plupart des pays par l’encouragement de ces types. Il est donc très important d’effectuer une analyse précise afin de prendre les précautions nécessaires avant que cela se transforme en une maladie sociétale et pour exposer les failles morales et intellectuelles de ces personnes.

L’une des principales activités des agences de renseignement comme la CIA et des groupes de réflexion qui sont les extensions de ces organisations est d’identifier les personnes qu’ils peuvent contrôler au sein du Moyen-Orient et des sociétés asiatiques. Cependant, la CIA et d’autres agences de renseignement ont tendance à ne pas traiter avec eux directement mais à utiliser différents groupes de réflexion, des écrivains ou des intermédiaires. Après avoir identifié ces personnes ayant leur sentiment d’infériorité, ils les séduisent avec un langage et des idées stéréotypées. Ils commencent à s’approcher de ces personnes en disant des choses comme: “Vous êtes très talentueux, vous pouvez être un grand auteur, célèbre”, “vous êtes très intelligent, votre intelligence se distingue de celle des autres personnes” ou “vous êtes différent des autres”. Une des tactiques qu’ils emploient fréquemment pour influencer les gens ayant un caractère de flagorneur pseudo-intellectuel est de les “manipuler” en leur disant: “Vous êtes intelligent et moderne”, “les Musulmans sont mal compris, il y aura un grand impact si les gens pouvaient vous voir”. Puisqu’ils identifient avec précision le sentiment d’infériorité de la personne concernée et savent qu’ils peuvent facilement l’influencer avec de telles manipulations, ils ont souvent recours à de telles idées.

La prochaine étape est de contrôler les écrits de ces auteurs ayant un complexe d’infériorité. En réalité, la plupart de ces personnes ne sont pas particulièrement des écrivains talentueux mais on leur donne d’une certaine manière la fonction d’auteur. On donne d’abord à ces personnes l’occasion d’écrire pour le marché intérieur et plus tard, pour des sites Internet et journaux internationaux. Ils deviennent ensuite “célèbres”. Et tous ces écrits sont encadrés et généralement totalement réécrits par ceux qui fournissent ces possibilités. Cela commence avec des conseils selon les lignes: “Ne pensez-vous pas qu’il serait préférable de dire plutôt cela?”, après quoi ces écrits soutiennent progressivement et entièrement les opinions et intérêts de ces forces sinistres. C’est la supercherie qui se trouve derrière des dizaines d’articles au niveau international contre un pays ou contre les Musulmans et qui partagent tous évidemment une source commune.

Le caractère flagorneur pseudo-intellectuel de ces différents écrivains du Moyen-Orient et d’Asie se trouve à la base de ce système. Examinons maintenant plus en détail ce caractère:

Le défaitisme qui découle d’un complexe d’infériorité

Le complexe d’infériorité est un problème psychologique répandu au Moyen-Orient et en Asie. Le complexe d’infériorité découle du fait qu’une personne se considère comme indigne face à quelqu’un d’autre, en particulier face à une personne qui se considère supérieure à elle. La plupart de ce type de personnes se considère si inférieur qu’il souffre littéralement de sentiments de culpabilité. Le complexe d’infériorité est décrit comme suit dans les manuels psychiatriques:   

Les sentiments comme le manque d’estime de soi, la peur et la honte apparaissent chez les individus ayant un complexe d’infériorité, et l’individu évite l’établissement de relations avec la société. Quand un enfant échoue, il est puni ou insulté ou son amour-propre est blessé. L’enfant développe une personnalité miroir qui est d’être sans talent, incompétent et moins intelligent et efficace que les autres… Les sentiments d’infériorité sont aussi étroitement liés à des caractéristiques physiques. A l’adolescence en particulier, l’individu se concentrera sur les caractéristiques physiques et se comparera constamment à d’autres personnes. S’il a plusieurs défauts ou s’il y a des choses concernant sa taille, ses cheveux ou un attrait qu’il n’aime pas, et si cela est aussi reflété par ceux qui l’entourent, le résultat sera un sentiment d’infériorité. (http://www.psikolojik.gen.tr/asagilik-kompleksi.html)

Comme nous l’avons vu, l’aspect le plus distinctif du complexe d’infériorité est le fait qu’une personne se considère inférieure en raison des conditions régnantes ou de caractéristiques physiques et qu’elle perde l’estime de soi. C’est aussi la principale caractéristique des écrivains flagorneurs du Moyen-Orient et d’Asie. Beaucoup de personnes d’Asie et du Moyen-Orient acceptent dès le départ l’infériorité en raison de la couleur de peau, de la langue différente qu’ils parlent ou du fait que leurs ressources soient relativement inférieures à celles de l’Occident. Selon la mentalité maladive de ces personnes, être né dans un pays du Moyen-Orient ou en Asie, être Arabe, Pakistanais, Indien ou Egyptien est suffisant pour se sentir inférieur. Ceux qui sont nés en Occident doivent nécessairement être supérieurs à eux.

Puisqu’ils n’ont pas de respect envers eux-mêmes, ces gens sont incapables de développer un caractère qui sera respecté par les autres. Ils souffrent littéralement de leur sentiment d’infériorité face à ceux qu’ils considèrent comme “supérieurs” et ils s’efforcent de dissimuler ce sentiment d’infériorité en s’efforçant d’être toujours heureux et contents. Ils sont toujours en train de se prouver aux gens envers lesquels ils agissent comme des flagorneurs pseudo-intellectuels. Ils ne défendent donc pas leurs propres idées mais celles qui leur sont imposées par d’autres et ils s’imaginent qu’ils pourront ainsi avoir plus d’estime. Ils ne vivent pas une vie réelle mais une vie façonnée par l’idée: “Si vous faites cela, vous serez plus admiré”.

LES CARACTERISTIQUES DES PERSONNES AYANT UN COMPLEXE D’INFERIORITE

Les femmes et les hommes qui se sous-estiment, ressentent un désir intense d’être estimé.   

Ils sont très désireux de prendre des airs.

Ils essaient de dominer les autres.

Ils veulent donner l’impression qu’ils ont du succès dans tous les domaines.

Ils aiment la flatterie.

Ils veulent être aimés par tout le monde.

Plus les autres les aiment, plus ils s’aiment.

Ils cherchent constamment la proximité des autres.

Ils aiment vraiment être appréciés par des étrangers importants différents d’eux-mêmes.

Ils n’aiment rien qui leur ressemble.

Ils considèrent tout ce qui les regarde comme faisant partie d’une entité qu’ils n’aiment pas.

Ils en viennent à détester tout sur eux-mêmes autant que ce qu’ils font. [1]

Les flagorneurs pseudo-intellectuels sont formés étape par étape par leurs seigneurs et maîtres

Les gens ayant le caractère de flagorneur pseudo-intellectuel sont des outils facilement manipulables pour les agences de renseignement et les divers groupes de réflexion qui sont leur extension. Les organismes en question utilisent généralement ces personnes pour soulever des questions qu’ils ne pourront pas faire apparaître eux-mêmes ou qui pourraient provoquer une réaction négative. Par exemple, il ne serait pas significatif que dans l’opinion publique internationale, un Américain fasse des commentaires contre la Turquie, cela sera mal accueilli auprès du public turc. Mais si un écrivain turc dit des choses contre la Turquie, alors cela sera très sensationnel. C’est pourquoi l’identification et la formation de flagorneurs pseudo-intellectuels pour les rendre prêts à l’emploi est un processus aussi important.

Une fois que les gens ayant un caractère flagorneur pseudo-intellectuel et un complexe d’infériorité sont identifiés, on les fait passer par un long processus méticuleux. On aborde d’abord ces personnes en leur disant : “Vous êtes un intellectuel et très diffèrent des autres”. Ensuite, ils sont progressivement moulés dans la forme désirée. Pendant ce processus, ce sont les grands efforts des flagorneurs pseudo-intellectuels pour gagner l’approbation qui servent le plus les intérêts de leurs “seigneurs et maîtres”. Ils commencent d’abord par influencer une telle personne en faisant l’éloge de son intelligence et de ses “connaissances” tout en lui inculquant d’une part leurs propres philosophies et d’autre part, en faisant de lui un écrivain. Les orientations faites comme “cette phrase à ce sujet n’est pas tout à fait exacte” ou “pourquoi ne pas mettre plutôt cela” font partie de la formation. Grâce à cette formation méticuleuse, on fait de ces gens des auteurs et on les endoctrine avec une philosophie spécifique. Après des corrections de phrases mineures dans leurs articles, cela se transforme ensuite en “pourquoi ne pas me laisser écrire cette partie pour vous ?”. Des paragraphes entiers sont ajoutés ou supprimés. Pendant ce temps, le flagorneur pseudo-intellectuel commence à apprendre la forme “idéale” que le texte écrit devrait prendre. Le résultat est une production de convoyeur à bande de nombreux articles, le travail d’un esprit commun et défendant le même mode de pensée. De nombreux articles que vous lisez à l’étranger sont en particulier préparés de cette façon.

L’éducation des flagorneurs n’est pas limitée à leurs écrits. On leur enseigne également les moindres détails sur comment se comporter dans quel environnement, comment s’habiller, sur quels sujets il faut faire des blagues ou comment réagir aux événements. On leur dit de se conformer à ce modèle s’ils veulent être célèbres en Occident, être admirés par ceux qui l’entourent et être considérés comme “quelqu’un de très important” dans leur propre pays. Il en résulte donc des gens n’ayant pas de croyances, n’ayant pas leurs propres analyses ou idées et qui sont totalement dévoués aux croyances, philosophies et styles de vie de leurs “seigneurs et maîtres”.

A ce stade, la personne imagine qu’elle s’est fait des amis dans un cercle social extrêmement important. L’idée qu’elle a acquis un cercle d’amis va dans le sens d’alléger son complexe d’infériorité.  Les gens responsables du système font également attention à donner la même impression. Le journaliste allemande Udo Ulfkotte, qui a admis avoir travaillé pour la CIA a très clairement résumé le fonctionnement du système:  

“La raison pour laquelle j’ai accepté était que je venais d’une famille pauvre. C’était comme un enfant sans argent se retrouvant soudainement dans un magasin de bonbons et où tout était gratuit… au lieu d’argent, ils me donnaient des cadeaux que l’argent ne pouvait pas acheter. Par exemple, la récompense de citoyenneté d’honneur dans l’Etat américain de l’Oklahoma, des montres en or, des séjours 5 étoiles et même des femmes. Mais le plus important de tous était d’être inclus dans un réseau d’affaires 5 étoiles. Je pouvais demander de l’aide chaque fois que j’étais en difficulté parce que je connaissais les figures des plus hauts rangs du réseau. Vous êtes choisi pour être présents dans les mêmes environnements que les chanceliers diplomatiques. Vous êtes placé à côté des gens influents quand vous voyagez à l’étranger. Ils vous font confiance. C’était un beau sentiment.”

Comme nous l’avons vu, le système satisfait les sentiments comme “être célèbre”, “être dans le même environnement que des gens célèbres”, “être admiré” de ceux qu’ils veulent gagner. Côtoyer des députés, des membres du Parlement, des ministres, en d’autres termes, donner l’impression que “vous êtes aussi important” est beaucoup plus important que l’argent pour ces personnes.

Le désir d’approbation, l’idée d’être approuvé par les “seigneurs et maîtres”

Le point le plus sensible des personnes ayant un complexe d’infériorité est “d’être pris au sérieux”. Ceux qui savent comment y faire, peuvent facilement fidéliser ces gens avec des petits cadeaux et gestes.    

Il n’est pas nécessaire que les cadeaux soient extrêmement coûteux pour prendre sous leur influence ces gens ayant un caractère de flagorneur. Bien qu’ils puissent apparaître très avides, ils ne s’attendent pas réellement à une position très élevée ou à un titre. Ce qui les satisfait le plus est de recevoir l’approbation de ceux qu’ils convoitent parce que leur véritable sentiment d’infériorité est en fait envers ces gens. Même s’ils sont engagés dans l’administration de leurs propres pays ou deviennent des PDG d’une grande entreprise, ils restent encore incapables de se débarrasser de leur sentiment d’infériorité envers les personnes avec lesquelles ils se comportent comme des flagorneurs pseudo-intellectuels. Cela signifie qu’ils ne pourront jamais échapper au désir d’être aimé et approuvé par eux.

Puisque leur objectif est d’être aimé, approuvé, honoré et estimé, entendre des choses comme “bravo, c’est un beau texte écrit” ou “c’était un bon discours”, les fait littéralement monter dans les cieux. Ils n’ont pas hésité à écrire des choses négatives sur leurs propres cercles, sur des proches ou des pays pour entendre le mot “bravo”. Ils dénigrent impitoyablement et rabaissent tout le monde. Le sujet principal de leurs écrits comprend généralement un tel dénigrement. Ils s’imaginent que plus ils se prononcent contre les Musulmans, les critiquent bêtement et les rabaissent, et plus ils recevront des éloges. Ils ont même tendance à prendre de grands airs le long de ces lignes: “Regardez, personne ne peut critiquer les Musulmans autant que moi. Je les connais mieux et je les rabaisse le mieux”. Ou ils s’imaginent que plus ils dénigrent leur propre pays comme étant “anti-démocratique”, “arriéré” ou “oppressif”, plus ils produiront des analyses de premier plan. La façon dont un grand nombre d’écrivains discréditent leur propre pays pour des étrangers et regardent de haut leur propre peuple est fondée sur l’envoi du message: “Je suis différent d’eux. Je suis en fait l’un de vous”. Le but derrière leurs écrits et analyses n’est pas la critique ou d’apporter de véritables solutions, mais de faire de la propagande et d’entendre des mots comme “bravo”.  

Bien sûr, les Musulmans ou les pays où ils vivent ont des comportements qui méritent la critique et cette critique doit être faite. Mais le but de ces flagorneurs pseudo-intellectuels n’est pas de jouer un rôle dans la correction des erreurs par la critique mais de gagner l’approbation des personnes dont ils cherchent l’agrément. Cela signifie que leurs écrits, leurs analyses et leurs déclarations ne sont pas plus que de la propagande en faveur des cercles en question.

Ils vont même jusqu’à offrir leur sexualité à leurs seigneurs et maîtres

L’un des aspects les plus terrifiants de cet ordre clanique est la façon dont les flagorneurs pseudo-intellectuels du Moyen-Orient et d’Asie vont jusqu’à offrir leur sexualité à leur “seigneurs et maîtres”. Homme ou femme, ces flagorneurs pseudo-intellectuels tentent également de gagner l’approbation physique ou sexuelle de ceux qui qu’ils considèrent comme supérieurs à eux. Les jeunes filles du Moyen-Orient et d’Asie sont littéralement soumises au plaisir des personnes plus âgées appartenant à des organisations secrètes de l’Occident qui ont des moyens matériels importants.

Les jeunes filles qui souhaitent devenir célèbres dans le secteur du film offrent de temps en temps leur sexualité à des gens qu’elles pensent qu’ils peuvent pouvoir les aider à devenir des célébrités. De même, certaines femmes asiatiques et du Moyen-Orient ayant des affectations et un complexe d’infériorité, mettent à disposition leurs organes pour que leurs articles puissent paraître dans un journal célèbre ou que leurs opinions fassent du bruit sur une chaîne de télévision connue. Nous savons que beaucoup de jeunes palestiniennes, pakistanaises ou égyptiennes cherchent à faire partie de certains milieux en établissant de telles relations.

Les jeunes femmes qui se livrent à une telle activité pour des motifs d’acceptation sont également incluses dans un système très étrange. Non seulement elles offrent leur sexualité aux seigneurs et maîtres auxquels elles sont directement associées, mais aussi à d’autres personnes auxquelles ces maîtres se rapportent. Bien que ce soit une situation humiliante, cela n’est en aucune façon considéré comme extraordinaire dans ces cercles. On voit souvent une femme palestinienne attrayante entrer en relation avec un homme d’affaires juif bien connu, faisant partie du cercle qu’elle a voulu entrer toute sa vie et qui est aussi entrée en relations avec d’autres “seigneurs et maîtres” pour pouvoir rester dans ce cercle. Beaucoup de politiciens sont connus pour avoir profité de cela au sein de la politique souterraine américaine et britannique. Beaucoup de jeunes filles du Moyen-Orient et d’Asie sont utilisées de cette manière douloureuse au sein de cette structure clanique qui comprend d’anciens ministres, d’anciens premiers ministres et d’anciens législateurs.

Etant donné que le public lit ses journaux quotidiens ou regarde les analyses à la télévision, il n’est pas conscient de cette douloureuse vérité. Ils croient que ces personnes affirment leurs propres idées et pensées et font des recherches par elles-mêmes. Cependant, la réalité est que ces personnes qui sont tombées sous l’influence de ces cercles, même en terme sexuel, ne peuvent éventuellement pas présenter leurs propres opinions ou conclusions.

La soumission aux croyances de leurs maîtres

Une autre des caractéristiques les plus frappantes des flagorneurs pseudo-intellectuels du Moyen-Orient et d’Asie est leur soumission aux croyances de leurs maîtres. En d’autres termes, ces personnes adoptent un système de croyance développé pour elles plutôt que d’agir à la lumière de la vérité inspirée par Dieu dans le Coran, de notre Prophète (pbsl) et de leur propre conscience. Puisqu’elles se souscrivent entièrement à la vision du monde de leurs seigneurs et maîtres, elles façonnent aussi leurs croyances en fonction des opinions de ces maîtres. Elles n’accordent aucune importance à ce que dit Dieu - que Dieu pardonne - et elles considèrent ce que dit l’Etat profond américain et britannique comme plus important. Elles n’appliquent pas ce qui est écrit dans le Coran mais mettent en œuvre tout ce que disent les maîtres qu’elles déifient littéralement. Elles ne pensent jamais aux intérêts des Musulmans des pays islamiques, mais défendent les intérêts des cercles auxquels elles sont asservies jusqu’au bout. Cette attitude est en fait l’extériorisation de leur haine dans l’inconscient envers les Musulmans et de la colère et de l’infériorité qu’elles ressentent d’être nées dans la géographie islamique.

Par exemple, le fait qu’une idée qu’elles défendent puisse porter préjudice aux Musulmans ne les affecte pas du tout. Elles mettent les Musulmans dans une situation horrible en prétextant: “Je me positionne contre le terrorisme” ou “cela fait partie du véritable Islam”. Défendre les attaques aériennes qui ont eu lieu dans de nombreux pays comme en Irak et en Syrie en particulier, et aussi dans des lieux comme au Pakistan, au Yémen et en Afghanistan, est une instance de cela. Les bombardements aériens sont une forme de punition collective qui détruit tout le monde dans la zone cible choisie, ne faisant aucune distinction entre femmes et enfants, malades ou personnes âgées. C’est une violation à la fois de la bonne conscience et des droits de l’Homme. Dans aucun pays démocratique, on ne détruit des villes et des villages entiers pour attraper des personnes qui ont commis de graves crimes. Dans aucun pays démocratique, on ne tue même un assassin fou en faisant pleuvoir des bombes sur lui avant qu’il ne soit jugé devant un tribunal. Mais quand il s’agit de territoires musulmans, ces forces secrètes suspendent le droit et les valeurs démocratiques. C’est à ce stade-là que la responsabilité de dépeindre une telle politique inhumaine et inacceptable comme quelque chose de “raisonnable” à l’opinion publique incombe aux critiques pseudo-intellectuelles du Moyen-Orient et d’Asie. Ces personnes épousent passionnément les tactiques qui causent la destruction et le chaos dans les pays islamiques et conduisent à la mort d’un grand nombre de civils sous le nom de “lutte contre le terrorisme”. Si leurs maîtres disent “tuons”, alors ils disent aussi “tuons”. Si leurs maîtres disent “bombardons ces personnes”, alors ils disent “bombardons ces personnes” ou même “faisons plus que cela”. Pourtant, quiconque veut réellement lutter contre le terrorisme doit savoir qu’il faut détruire le fondement intellectuel de la terreur. Il saura aussi que sans activité intellectuelle, les fusils et les bombes n’apporteront aucune solution. Plus important encore, il saura que la violence conduit toujours à davantage de violence. Mais pourtant, ce qui compte pour ces gens n’est pas la vérité mais que ces personnes qu’ils servent leur disent “bravo!”. Simplement pour le plaisir d’un “bravo!” et pour gagner encore plus l’approbation, ils épousent avec enthousiasme des politiques impitoyables qui sont totalement incompatibles avec le Coran et sont prêts à se tenir aux mêmes rangs que les meurtriers.

Un autre exemple de la reddition de croyances de la part de ces flagorneurs pseudo-intellectuels est la façon dont ils ne font jamais référence à l’unité islamique et défendent même le contraire en décrivant qu’à leurs yeux une telle chose est impossible. Même si Dieu commande aux Musulmans d’être unis et même si de nombreux versets du Coran leur disent d’être frères et de vivre dans l’unité, ces personnes insistent à s’opposer à l’unité. Ils révèlent leur opposition par des tactiques plutôt rusées. Par exemple, ils ne vont pas ouvertement se positionner et dire: “Ne nous unissons pas” parce qu’ils savent qu’ils vont s’attirer des critiques. Ils utilisent de faux hadiths à la place de cela. Ils utilisent un faux hadith attribué à notre Prophète (pbsl) mais qu’il n’a jamais dit: “Il y a la miséricorde dans la division de la Oumma”. Ils cherchent ainsi à influencer les Musulmans en disant: “Regardez, même notre Prophète (pbsl) dit qu’il n’est pas nécessaire d’être unis”. Notre Prophète (pbsl) ne dira jamais quelque chose qui soit incompatible avec le Coran. Il ne dira jamais qu’il y a la miséricorde dans la division lorsque des dizaines de versets du Coran commandent aux Musulmans de s’unir. L’unité est une miséricorde sur les musulmans parce que c’est l’ordre de Dieu. Toutefois, pour les personnes ayant un caractère de flagorneur pseudo-intellectuel, ce n’est pas le commandement de Dieu qui compte mais les intérêts des maîtres auxquels elles sont liées.

Les flagorneurs pseudo-intellectuels en Turquie

Une inspection scrupuleuse révélera également la présence du caractère pseudo-intellectuel en Turquie qui est si répandu au Moyen-Orient et en Asie. Une des caractéristiques les plus distinctives de ces personnes est qu’elles ne se soucient absolument pas des intérêts de la Turquie. Celles-ci vivent éloignées des valeurs spirituelles de leur propre pays ou qui, pour être plus précis, imitent la culture étrangère, sont ignorantes des valeurs partagées de la Turquie, cherchent à donner l’impression d’ignorer les valeurs et les croyances populaires, méprisent les gens ordinaires, se considèrent comme extrêmement importantes et analysent les événements dans une perspective remarquablement étroite.

Tout comme dans les exemples des autres pays, ces gens dénigrent longuement la Turquie, font des commentaires méprisant le peuple turc et plus douloureusement, embrassent passionnément les idées qui pourraient nuire au pays à long terme, tout cela dans l’intérêt d’un “bravo!”. L’augmentation récente des écrits et des déclarations qui cherchent à dépeindre le PKK comme un groupe de combattants de la liberté, qui tentent de ramener à l’ordre la Turquie en utilisant la menace du PKK, qui menacent la Turquie suivant les lignes: “Soit vous soutenez le PKK, soit vous aurez à subir les conséquences terribles” et préparent la voie au fractionnement du pays est une indication de cela. Ces personnes, qui épousent exactement les idées qui leur sont servies par divers groupes de réflexion de l’Occident, ne réfléchissent jamais à quoi peut conduire la logique qu’elles adoptent. Elles épousent tout ce qu’on leur inculque avec l’espoir d’approbation, de célébrité ou même du plaisir de voir simplement leur nom sous une rubrique d’un journal étranger. Quand elles promeuvent ces idées, elles s’imaginent qu’elles seront perçues comme ultra modernes, capables de voir ce que les gens ordinaires ne peuvent pas et qu’elles font les analyses les plus jutes. Mais la réalité est que ces personnes récitent tout simplement ce qu’on leur dit, ont perdu tout caractère et estime de soi et sont considérées avec pitié par la majorité des gens.

Les flagorneurs pseudo-intellectuels entrent également en concurrence entre eux en terme de flagornerie pseudo-intellectuelle. La compétition implique de voir qui peut assurer le plus de “bravo” et qui peut devancer dans la flagornerie pseudo-intellectuelle. Pour remporter ce concours, ils abandonnent entièrement les intérêts de leur propre pays et se demandent simplement comment gagner davantage en popularité. C’est cette concurrence sur la flagornerie pseudo-intellectuelle qui repose derrière la façon dont ils font les éloges du PKK même s’ils savent qu’il s’agit d’une organisation terroriste traîtresse qui continue encore à martyriser nos troupes et la police. Ils parlent d’une amnistie pour les terroristes et défendent même sans vergogne l’idée que la Turquie doit fournir des armes aux terroristes. Les écrits anti turcs ou les commentaires au sein de ces écrits qui apparaissent fréquemment dans la presse étrangère sont une manifestation de cette concurrence. Le concours de la flagornerie pseudo-intellectuelle  menée dans l’espoir que “peut-être je serai intégré parmi eux et qu’ensuite mon nom sera mentionné avec les leurs” finira par causer des dommages conduisant ces personnes à accepter toutes sortes de laideur. Au lieu des valeurs sacrées comme leur propre cause ou idéal, la famille, la nation et le pays, ces personnes se soucient de ce que pensent leurs “maîtres”.

Autre défaut de comportement humiliant que ces personnes apprennent de leurs maîtres est de se prendre de grands airs.

Une philosophie commune: prendre de grands airs

Prendre de grands airs est un défaut moral et comportemental très répandu dans les pays occidentaux. Ces personnes dont le langage consiste en un mélange de pédanterie et d’ostentation ont en commun un ton, une accentuation, une manière de s’asseoir et d’attirer l’attention sur eux-mêmes. Leur désir est de mettre en avant ce “fait d’être assez spécial” qui tend à se considérer comme différent des autres dans chacun de leur geste et de leur action. Certains des aspects les plus connus de cette attitude à prendre de grands airs est le fait d’utiliser des expressions faciales exagérées, d’insister sur l’utilisation sans cesse de mots étrangers en parlant, de parler en mâchant un chewing gum, de décrire avec une grande admiration des choses qu’elles n’aiment pas en temps normal, des lieux où elles ne se sont jamais rendues comme si elles les connaissaient bien et des personnes qu’elles n’ont jamais rencontrées comme si elles étaient des amis proches, et parler de la musique qu’elles n’écoutent jamais comme si elles l’aimaient beaucoup et des films et de l’art qu’ils n’ont jamais regardés comme si elles les comprenaient bien en profondeur. Pouvoir s’asseoir dans le hall d’un hôtel cinq étoiles, souffler la fumée de cigare face aux autres donné comme cadeau par cet hôtel, se poser avec un verre de vin à la main et être vu à l’entrée d’un célèbre restaurant sont tous terriblement importants pour les gens qui prennent de grands airs.

Les détails qui sont des sujets de routine dans la vie noble et de haute qualité des personnes sont d’une importance exagérée dans la vie de ceux qui prennent de grands airs. Elles s’imaginent qu’à travers cela, elles peuvent être estimées et gagner en importance. Elles font tous les efforts pour montrer à d’autres personnes l’importance qu’elles s’imaginent posséder. Chaque action dans la philosophie de pendre de grands airs est destinée à dire à ceux qu’elles admirent tellement “je suis l’un de vous”. C’est pourquoi, en un sens, prendre de grands airs représente une langue et une philosophie commune entre les gens superficiels. Quelqu’un qui prend de grands airs reconnaîtra immédiatement une autre personne de cet acabit et comprendra immédiatement mieux son langage.

Bien que prendre de grands airs soit un état d’esprit embarrassant et humiliant, beaucoup de personnes ignorantes ressentent une sincère admiration pour ceux qui l’exposent. A partir des années lycéennes, ceux qui prennent de grands airs jouissent d’un grand prestige parmi d’autres tandis que les personnes modestes et bien élevées sont généralement sous-estimées. C’est la raison pour laquelle les gens difficiles, gâtés et arrogants sont beaucoup estimés au lycée. Prendre de grands airs continue à croître au même rythme après le lycée. Alors que les groupes de musique pop qu’ils écoutent, les concerts auxquels les gens vont et ce qu’ils achètent dans les magasins sont tous des moyens de prendre de grands airs au cours des années scolaires, les années qui suivent, ce sont les choses temporaires comme le cercle social, les endroits choisis pour aller en vacances, les expositions auxquelles on assiste, le rang et la position, la voiture et le quartier de la ville dans lequel on vit qui acquièrent de l’importance. Chacun de ces derniers est utilisé comme moyen de rabaisser les plus humbles.

Prendre de grands airs est une philosophie commune entre les flagorneurs pseudo-intellectuels du Moyen-Orient et d’Asie et leurs maîtres. Toutefois, les flagorneurs pseudo-intellectuels ne pratiquent jamais cette philosophie face à leurs maîtres. Ils affichent uniquement cette attitude pour rabaisser les gens ordinaires qu’ils considèrent comme subordonnés et inférieurs à eux. En présence de leurs maîtres, ils sont très humbles et flagorneurs. Ils ne penseront même jamais à cette attitude face à eux. Il n’est pas difficile d’imaginer le genre de langage qu’une personne en Egypte, au Bangladesh ou en Palestine, qui a vu l’Europe, va utiliser ou la façon dont il va regarder de haut les gens ordinaires. Les individus qui vivent un important complexe d’infériorité en Europe ou en Amérique et qui servilement font tout ce qu’on leur dit, développent soudainement un caractère complètement différent quand ils retournent dans leur pays, comme si cette personne méprisée n’était pas elle. C’est une autre manifestation de prendre de grands airs. Ce qui est embrassant, c’est que les gens pauvres, ordinaires, sont généralement impressionnés par ces airs et considèrent la personne concernée comme très spéciale.

Pourtant, ce sont les valeurs et les qualités morales du croyant qui devraient vraiment être admirées. Le caractère du croyant, qui sait que Dieu est le Seigneur de toutes les bénédictions, que le pouvoir et la puissance appartiennent à Lui seul et qui se soumet entièrement à Lui est solide comme un roc. Cette personne sait qu’elle a affaire avec des entités d’ombres et que Dieu est témoin d’elle en tout temps. Elle ne s’abaisse jamais à la facilité. Elle est ultra moderne et de très haute qualité. Elle vit par les valeurs morales voulues par Dieu et non par celles des personnes qui souhaitent la façonner. Elle sait que les seigneurs et maîtres que les flagorneurs pseudo-intellectuels considèrent comme très importants et auxquels ils sont asservis ne sont que des serviteurs impuissants et des êtres mortels. Le respect et la valeur qu’elle accorde à quelqu’un sont justes proportionnels à l’amour et à la crainte de Dieu de cette personne. Elle ne sera jamais impolie envers qui que ce soit mais elle a conscience à quel point il est humiliant de se sentir inférieur face à des personnes faibles et sans défense. La seule entité à laquelle le croyant se soumet sincèrement est Dieu.

Un exemple de leçon de la période de Pharaon

Dieu fait référence à la nature des flagorneurs pseudo-intellectuels dans l’histoire de Pharaon dans le Coran. Pharaon était la personne la plus célèbre et puissante de son temps. Il était également le souverain le plus tyrannique. Le Prophète Moïse (psl) a prêché à Pharaon pour qu’il croie en Dieu et vive selon la volonté de Dieu. Cependant, Pharaon a considéré le Prophète Moïse (psl) comme une menace pour son rang et sa position et a persécuté le prophète et les croyants qui étaient avec lui. Pourtant le Prophète Moïse (psl) n’attendait rien de ce monde.

Une lecture attentive de l’histoire de Pharaon montre qu’en plus de lui-même, il y avait des personnes ayant un caractère de flagorneur pseudo-intellectuel, qui craignaient Pharaon plutôt que Dieu. Ces personnes ont agi selon les réactions de Pharaon au lieu de tenir compte de leur propre conscience. Si Pharaon devait se mettre en colère, elles diraient qu’une chose bonne est mauvaise et qu’une chose mauvaise est bonne. Sur toutes les questions, elles ne feraient aucune objection à Pharaon. Encore, elles l’encourageraient à pratiquer davantage la violence et l’oppression dans de nombreuses situations.

Pharaon n’a pas cru au fait que le Prophète Moïse (psl) était le messager de Dieu et il l’a bêtement accusé de sorcellerie. Il a réuni les sorciers les plus connus et leur a ordonné de démontrer toutes leurs compétences au prophète Moïse (psl). Ce plan condamné à échoué dès le début, est aussi remarquable en ce qu’il révèle le caractère flagorneur pseudo-intellectuel du temps. Lorsque Pharaon a rassemblé les sorciers les plus célèbres, ils lui ont d’abord demandé: 

Et les magiciens vinrent à Pharaon en disant : “Y aura-t-il vraiment une récompense pour nous, si nous sommes les vainqueurs ?” (Sourate al-Araf, 113)

Comme nous l’avons vu, les magiciens qui ont accepté de prendre le parti de Pharaon pensaient que leurs actions méritaient d’être récompensées. La récompense offerte par Pharaon est très significative:

Il dit : “Oui, et vous serez certainement du nombre de mes rapprochés”. (Sourate al-Araf, 114)

Pharaon ne dit pas à ces individus qu’il donnera de l’argent ou une maison ou les rendra riches. Il ne propose qu’une seule chose: les inclure dans sa cour. C’est le cadeau le plus précieux pour un flagorneur pseudo-intellectuel. Les flagorneurs pseudo-intellectuels du temps de Pharaon, tout comme ceux d’aujourd’hui, jugent qu’être admirés et être proches de leurs seigneurs et maîtres est la meilleure chose possible qui puisse arriver. Parce que pour les flagorneurs pseudo-intellectuels, ce qui importe est d’être en compagnie des gens qui semblent importants et non des croyants, des innocents et vertueux. Ceux qui considèrent bêtement comme embrassant de se voir avec des Musulmans considèrent comme un honneur de faire partie d’un système impitoyable et amoral. Puisqu’ils ont un complexe d’infériorité, ils voient le déni comme très grand et puissant et imaginent que faire partie de cela, les rendra aussi forts et puissants. Le fait est que cependant, l’honneur, la puissance et la force n’appartiennent qu’à Dieu et que seuls les croyants ont la vraie pureté et l’honneur:   

Ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux ? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allah. (Sourate an-Nisa’, 139)

Conclusion:

Une déception terrible attend, tant dans ce monde et dans l’au-delà, ceux qui consacrent leur vie à essayer d’obtenir l’approbation des personnes qu’ils considèrent comme supérieures et d’entendre “bravo” de ceux-ci. Ils seront déçus dans la vie de ce monde parce que les gens qui n’ont pas de caractère ou d’idéal ne seront jamais estimés où qu’ils se trouvent. Les gens qui n’ont pas leur propre opinion ou valeur et qui changent en fonction de la situation sont regardés de haut. Ils peuvent essayer de couvrir cette vérité en prenant de grands airs mais ils sont toujours conscients de leur propre dévalorisation aux yeux des autres et que la plupart du temps, d’autres personnes les regardent avec un mélange de colère et de pitié.

La déception qu’ils subiront dans l’au-delà sera bien pire. Le prix de vivre une vie dépourvue de caractère au lieu des valeurs morales enseignées par Dieu est très élevé. S’aligner aux côtés des Etats profonds américain, britannique et du reste au lieu de soutenir les intérêts des Musulmans et de l’Islam est une lourde responsabilité. Il y a une vérité très importante que ces personnes ne devraient pas oublier; les seigneurs auxquels ils cherchent à plaire tout au long de leur vie sont comme eux, des entités faibles et sans défense. Si quelqu’un cherche l’estime, il doit la chercher aux Yeux de Dieu, et non auprès des gens sans défense dont le propre prestige est voué à disparaître, qui seront enterrés sous une poignée de terre et dont le corps pourrir  a. Toute personne qui est estimée aux Yeux de Dieu est estimée aux yeux de tous. Toute personne qui place sa confiance en Dieu se tient au fondement le plus sûr et est la personne la plus puissante et honorée de tous.


[1] http://ismailhakkialtuntas.com/2010/09/28/asagilik-kompleksi/

2015-02-12 17:17:25

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top