Islam dénonce le terrorisme

On doit mettre fin au crime contre l’humanité à Yarmouk en toute urgence!

 

Au 21e siècle, une période de démocratie avancée où les droits de l’homme sont reconnus à travers le monde, les gens des camps de réfugiés en Syrie sont confrontés à la mort dans les conditions les plus terribles.  

L’un de ces camps, où il y a tant de souffrances et où certaines personnes n’ont pas mangé depuis des mois, est Yarmouk, près de Damas. Les valeurs humaines dans le camp de réfugiés de Yarmouk, qui a été bloqué par les forces fidèles à Assad depuis les six derniers mois, sont piétinées. Les réfugiés sous le blocus du camp ont faim et soif, ils sont réduits à une simple peau et à des os. 

 

Le camp de Yarmouk a été mis en place dans un souci de protéger les Palestiniens à la suite de la guerre israélo-arabe en 1957. Cependant aujourd’hui, le but sert une fin diamétralement opposée. Le camp est sur le point de se transformer en un cimetière pour des milliers de Palestiniens innocents qui y vivent. 

 

Le public mondial a jusqu’à présent gardé le silence à près de 100 personnes mourant de faim et de pauvreté, et a littéralement fermé les yeux à ce qui se passe. Le monde islamique a complètement échoué à réagir.  

 

Les équipes de secours de l’UNWRA affiliées à l’ONU ont réussi à enfin obtenir de l’aide dans la région il y a quelques jours, mais il s’agissait d’une quantité très limitée d’aide. L’un des militants dans la région dit: “Beaucoup de personnes sont malades à cause de la famine dans le camp de réfugiés de Yarmouk. Les médecins spécialistes doivent y aller pour ces gens. Les gens dans le camp luttent à la fois contre la faim et la maladie”.    

 

Selon les rapports publiés dans le journal The Independent, il s’agit d’un drame humanitaire qui se déroule dans le camp de Yarmouk, impliquant même des enfants. Les rapports indiquent que les gens de la région sous blocus par les forces du régime vivent de l’eau salée, d’alimentation animale et des feuilles. L’une des victimes qui a parlé à The Independent, Kais Saïd, dit qu’il n’a pas mangé depuis trois jours et que “les gens ont commencé à manger de l’herbe, des chiens et des chats”, révélant ainsi la dimension de la tragédie.  

 

On n’a toujours pas atteint des conditions de vie humaines dans le camp. Les gens sont abattus par la faim et la maladie. Selon les rapports de divers organismes, le nombre de personnes vivant dans le camp est passé de 600.000 à 20.000. Des centaines de milliers de personnes ont été forcées d’abandonner leurs maisons et de fuir.

 

Selon d’autres rapports dans les médias, les réfugiés ont été contraints par la misère de commencer à manger des choses qu’ils ne consommeraient pas normalement. Comme il n’y a pas d’eau douce, ils boivent de l’eau salée. Ils ont dû commencer à brûler les meubles de leurs maisons pour se réchauffer. Ce tableau est une honte pour le monde entier. 

 

Amnesty International a lancé un appel au gouvernement syrien pour que l’aide humanitaire soit apportée aux personnes vivant sous blocus à Damas, y compris dans le camp de Yarmouk. Une déclaration de l’organisation a affirmé que le gouvernement syrien empêchait qu’on apporte les provisions. 

 

Les pays occidentaux sont normalement très sensibles quand il s’agit des droits de l’homme: de nombreux pays occidentaux réagissent très durement lorsque les droits de l’homme et les libertés sont restreints quelque part. Pourtant, nous ne voyons pas d’efforts notables de leur part quand il s’agit de Yarmouk, qui est dans une situation bien pire. 

 

Le public occidental, qui réunit le monde entier à ses pieds quand il y a une menace pour l’environnement, qui emploie tous les moyens à sa disposition pour sauver une baleine échouée ou un dauphin et qui est le plus scrupuleux quand il s’agit de l’entretien des espaces verts, devrait se comporter de manière plus sensible quand il s’agit de la vie humaine. Le fait est que les oppresseurs du monde d’aujourd’hui sont facilement en mesure de détourner l’opinion publique mondiale et de continuer à commettre le mal. En l’absence de toute pression politique ou sociétale contre eux, ces dictateurs continuent simplement et intensifient leur massacre. La première étape pour les arrêter est d’informer tout le monde de ce qui se passe. Une activité qui se concentre sur la conscience du public mondial et qui décrit l’oppression de manière objective peut remuer l’opinion publique occidentale, et cela gênera de toute évidence les régimes comme celui de la Syrie.

 

Le monde islamique doit également faire preuve d’esprit d’unité pour une solution à ce problème et pour tendre une main secourable à nos frères dans le besoin là-bas. Le régime d’Assad doit être amené à procéder à la levée du blocus de manière urgente. Aucun musulman ne peut jamais accepter ses frères mourir devant ses yeux. Les pays islamiques doivent se comporter pointilleusement sur ce sujet et faire pression sur le régime syrien pour qu’il lève le blocus immédiatement.  

 

La Russie est sans doute l’Etat qui a le plus l’oreille du régime syrien. Il est essentiel que l’aide humanitaire parvienne aux réfugiés de Yarmouk et que les malades soient transférés dans les hôpitaux où ils peuvent être correctement pris en charge; sinon plus de gens mourront de jour en jour. La Russie doit donc exercer son influence sur la Syrie et prendre des mesures qui seront déterminantes dans la libération des innocents. Je crois que M. Poutine est un dirigeant ayant une forte conscience et qu’il agira avec une grande sensibilité sur cette question. 

 

Le problème de Yarmouk ne peut pas être rejeté comme un problème local. Aucune personne de bonne conscience ne peut accepter que des gens innocents vivent sans électricité, sans eau, sans nourriture et sans médicaments. Quand une catastrophe naturelle comme une inondation ou un tremblement de terre se produit quelque part dans le monde, tous les pays se précipitent pour obtenir autant d’aide que possible pour les victimes. Nous avons vu de nombreux exemples de cela dans le passé: Même les pays ayant des relations froides se tendent la main d’amitié dans de telles circonstances, il va sans dire que les gens et les Etats peuvent se comporter de cette manière quand ils le souhaitent. Il est maintenant temps de montrer un autre exemple de cette aide et de cette solidarité. Quand les gens, les organisations, les institutions et les états élèveront ensemble leur voix, le régime d’Assad reculera immédiatement tout en levant ou en desserrant le blocus. L’aide si nécessaire peut alors être apportée aux gens qui y vivent. Nous avons tous le devoir d’assumer cette responsabilité pour notre prochain et de montrer la sensibilité nécessaire pour parvenir à ce résultat.

 

Article de M. Adnan Oktar sur Islam Online:

 

http://www.islamonline.com/news/articles/2/The-Crime-against-Humanity-in-Yarmouk-Must-Be-Ende.html

 

2014-05-05 04:50:10

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top