Islam dénonce le terrorisme

La persécution des réfugiés

CEUX QUI PRETENDENT QUE L'ANTECHRIST N'EST PAS ENCORE APPARU, CEUX QUI PENSENT QUE LES MUSULMANS VIVENT DANS LE CONFORT ET EN PAIX, ET CEUX QUI CROIENT QUE LES JOURS DIFFICILES ET TROUBLANTS SONT ENCORE TRES LOIN, CEUX QUI RETARDENT L'APPARITION DU MAHDI (PSL) AUX PROCHAINES DECENNIES…

DOIVENT REGARDER CETTE VIDEO TRES ATTENTIVEMENT

 

LA PERSECUTION DES REFUGIES

 

Qui voudrait être laissé dans une situation d’être obligé d’immigrer avec leur femme, leurs enfants, leurs parents âgés, laissant derrière eux leurs maisons, leurs meubles, leurs travaux, leurs écoles, leurs parents, le pays dans lequel ils sont nés et ils ont grandi, bref en abandonnant tout leur passé et tous leurs rêves, prenant avec eux seulement un sac à dos et parfois même sans rien prendre avec eux, allant à des endroits qu'ils ne connaissent pas du tout et sans la possibilité de retourner à nouveau à leur pays ?

 

Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle des millions de gens abandonnent leur pays : ils sont obligés de le faire.

Le 28 août 2015, le monde s’est réveillé avec une tragédie humaine vraiment déchirante. 71 réfugiés syriens - 59 hommes, huit femmes et quatre enfants - dont une fillette d'un an- ont été trouvés morts dans un camion abandonné sur une autoroute autrichienne.

71 cadavres ont été sortis de l'arrière d'un camion retrouvé abandonné sur le bord d'une autoroute dans le Burgenland, en Autriche. Hans Peter Doskozil, le chef de la police locale, a déclaré qu'il y avait huit femmes et quatre enfants parmi les morts.

Toutes les souffrances qu'ils ont vécues ont pris fin avec la mort dans un camion étanche à l'air, utilisé pour le transport de poulets congelés.

Ce n’était pas le premier bulletin de nouvelles sur la misère des réfugiés que nous avons reçu et ce ne sera certainement pas le dernier.

Plus tard, nous avons entendu les nouvelles des deux bateaux chavirés transportant des réfugiés tentant de passer en Grèce de Bodrum ; onze personnes dont le petit Aylan et son frère, ont perdu la vie. Le petit corps d’Aylan a créé un grand impact partout dans le monde. En effet, Aylan était une image très familière pour les Syriens. Lorsque nous avons demandé à  un Syrien vivant dans la guerre en Syrie la façon dont il a été touché par les photos d’Aylan, il a répondu :

 

Un autre bulletin de nouvelles en provenance de Hongrie après Aylan a une fois de plus touché la conscience de chacun. Oussama Abdul Mohsen, un père qu’une journaliste a fait trébucher et tomber tout en tenant son fils Zaid dans ses bras en Hongrie, en essayant de fuir, a agité les Musulmans.

Actuellement, il y a des millions de personnes qui ont immigrer à partir d'un certain nombre de pays principalement de la Syrie, de l'Irak, de l'Afghanistan, de la Palestine, du Myanmar, de la Libye, de la Somalie, du Soudan, du Yémen et de la République centrafricaine.

Ces personnes préfèrent risquer la mort et partir avec l'espoir de trouver une solution, au lieu de rester dans leur pays et vivre dans la terreur chaque jour. Un grand nombre de personnes naviguent dans de petits bateaux en caoutchouc dans la haute mer. Au péril de leur vie, ils se déplacent dans les refroidisseurs des camions ou en se tenant aux portes du train. Au péril de leur vie, ils franchissent les barbelées et essaient de fuir vers les pays voisins avec leurs enfants.

 

  • Nous ne dormons pas, nous ne dormons pas. Regardez mes yeux. Ils sont rouges. Nous ne mangeons pas, simplement, nous marchons, tout simplement nous marchons.

 

Lorsque le bateau en caoutchouc qu’Alaa Houd a pris d’Izmir a commencé à prendre l'eau et qu’il a dû nager pendant trois heures vers les îles grecques jusqu'à ce qu'il ait été trouvé par les garde-côtes grecs, Alaa Houd a dit qu'il n'a jamais eu peur de la mort à cause des choses qu’il a déjà connues. "Je n’ai pas eu beaucoup peur." C’est parce que j’ai fait face à la mort tous les jours en Syrie pendant les trois dernières années de ma vie. En comparaison avec les choses que j'y ai vues, le fait de nager dans la mer n’est rien. Les gens en Syrie marchent dans les rues et les bombes pleuvent sur eux du ciel."

Alors que le nombre de réfugiés ayant perdu la vie dans la Méditerranée en 2011 lorsque le printemps arabe a commencé était de 1500-1900; ce nombre a atteint 3500 en 2014. Dès le mois d'avril 2015 le nombre de décès dans la région méditerranéenne a atteint 1.500.

 

Dans les rapports préparés sur ce sujet, il est souligné que le nombre de décès est en fait probablement plus élevé que ce nombre et comme il n'y avait aucune donnée concernant les bateaux dans lesquels les réfugiés se sont déplacés, le nombre réel de décès ne peut jamais être connu. Hormis les réfugiés dont l'identité n’a pu être déterminée, il y avait des milliers de réfugiés disparus. En prenant en considération le fait que la probabilité de ces personnes d’arriver aux côtes européennes est très faible, on estime que plus de 20.000 personnes considérées comme disparues sont également mortes.

D'autre part, les politiques des gouvernements de certains pays sont strictement "inhumaines". La police hongroise a tenté d’utiliser du gaz lacrymogène afin de maîtriser les réfugies qui tentaient d'entrer dans les pays européens. Sur l'île de Kos en Grèce, la police a matraqué et attaqué les réfugiés avec des extincteurs.

Environ 2.500 immigrants ont été enfermés dans un stade pendant 24 heures et on leur a donné - s'il en est- un peu d’eau ou de nourriture. Les unités de maintien de l'ordre ont utilisé des grenades assourdissantes contre les mères, les enfants et les personnes âgées qui attendaient pour obtenir leurs papiers d'immigration à l'intérieur de ce stade. L’ONG internationale Médecins Sans Frontières a confirmé que les nécessités d'hygiène de base de la grande majorité de ces réfugiés n’ont pas été répondues et qu'ils ont été maltraités par la police.

Que diront-ils sur ces mères, ces pères, ces grands-pères et ces bébés qui ont dû laisser derrière eux tout ce qu'ils avaient et ont fui vers d'autres pays alors qu'ils ont aussi le droit de vivre une vie honorable et sûre comme tout le monde ?

(L’Antéchrist) Il apparaît quand il y aura de grands troubles  et l’agitation parmi les gens, lorsqu’il y aura l’agitation parmi les Musulmans, dans le monde musulman. Ce temps n’est pas encore venu, alhamdulillah. Partout où vous allez, les Musulmans sont toujours respectés…

 Ces temps ne sont pas encore venus, alhamdulillah. Partout où vous allez, les Musulmans sont toujours respectés.

Si l'Antéchrist n'est pas encore apparu, qui est en train de perpétrer toutes ces persécutions contre les Musulmans partout dans le monde ?

 

Il (l’Antéchrist) apparaît quand il y aura de grands troubles et l’agitation parmi les gens, lorsqu’il y aura l’agitation parmi les Musulmans, dans le monde musulman. Ce sont des jours désastreux, ce sont des jours où tout le monde va chercher un endroit pour se cacher. Regardez, alhamdulillah, nous parlons ici, nous lisons les hadiths, nous faisons les prières. Donc, ces jours ne sont pas encore proches.

 

Il (l’Antéchrist) apparaît quand il y aura de grands troubles et l’agitation parmi les gens, lorsqu’il y aura l’agitation parmi les Musulmans, dans le monde musulman. Ce sont des jours désastreux, ce sont des jours ou tout le monde va chercher un endroit pour se cacher. Regardez, alhamdulillah, nous parlons ici, nous lisons les hadiths, nous faisons les prières. Donc, ces jours ne sont pas encore proches.

 

QUE DEVRAIT SE PRODUIRE DE PLUS POUR QUE CES JOURS SOIENT PROCHES ?

 

Avec les guerres qui se déroulent principalement au Moyen-Orient, au Caucase et dans l'Asie centrale et les violations généralisées des droits de l'homme de ces gouvernements, les gens n’ont pas d'autre choix que de s'embarquer pour ces périlleux voyages au risque de leur vie. Les Musulmans du monde sont écrasés, persécutés et exterminés en Palestine, en Syrie, en Afghanistan, en Bosnie-Herzégovine, en Algérie, en Tunisie, en Erythrée, en Egypte, au Cachemire, au Turkestan oriental, en Tchétchénie, en Thaïlande, aux Philippines, en Birmanie et au Soudan.

En bref, le monde musulman est dans une misère profonde.

Ceux qui ferment les yeux sur les malheurs qui affligent un frère musulman tout simplement parce qu’ils ne sont pas touchés personnellement ne doivent pas oublier que les mêmes peines pourraient leur arriver demain.

Il n'y a qu'une solution que Dieu montre aux gens face à cette situation. C’est le système du Mahdi et l'union islamique.

2016-05-05 17:08:27

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top